Informer juste notre devoir !!!

LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION REQUIERT L’IMPLICATION DE TOUS LES ACTEURS (VICE-PRÉSIDENT OFNAC)

0 10
La lutte contre la corruption ne peut être couronnée de succès que si les tous les acteurs se sentent aussi concernés que les structures anti-corruption, a affirmé jeudi, le Vice-président de l’Office national de lutte contre la corruption (OFNAC).
 » (…) la lutte contre la corruption, au vu de nos réalités socio-anthropologiques, ne peut être couronnée de succès que si les tous les acteurs se sentent aussi concernés que les structures anti-corruption’’, a soutenu Cheikh Tidiane Mara à l’ouverture d’un atelier de partage de la stratégie nationale de lutte contre la corruption (SNLCC).
L’Office national de lutte contre la corruption (OFNAC) organise à partir de ce jeudi, avec la société civile, un atelier de partage de sa stratégie nationale de lutte contre la corruption (SNLCC) et d’expériences.
La rencontre de trois jours qui se tient à Saly Portudal enregistre la participation des organisations de la Société civile qui s’intéressent à lutte contre la corruption et des membres et agents de l’OFNAC.
La Ligue Sénégalaise des droits de l’homme, Amnesty international, Partner West Africa, Legs Africa, Africa jom center, ENDA ECOPOP, le Réseau pour la transparence budgétaire, ENDA JAPPO, VP et d’autres membres de la société civile prennent part à cette importante rencontre.
Le Vice-président a rappelé que l’atelier intervient quelques semaines après le lancement officiel, le 17 septembre 2021, de la SNLCC le président de la République.
A cette occasion, a souligné M. Mara, « le chef de l’Etat a mis l’accent sur la nécessité d’impliquer davantage toutes les parties prenantes, particulièrement le secteur privé et les organisations de la société civile, pour la bonne réussite de la mise en œuvre de la SNLCC ».
Selon lui, « (….) la lutte contre la corruption ne peut être de la responsabilité exclusive de l’Etat » même si ce dernier « a des responsabilités politiques et stratégiques importantes à assumer en la matière (….) ».
Cheikh Tidiane Mara a relevé que ‘‘ (….) ni l’adoption d’une réglementation adéquate, ni la mise en place d’institutions de prévention et de lutte ne peuvent garantir à eux seuls l’efficacité de la riposte contre la corruption’’.
Pour le Vice-président de l’OFNAC, cette lutte « requiert donc l’engagement de tous et de chacun ».
’’C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, l’OFNAC accorde un intérêt tout particulier au rôle que les acteurs non gouvernementaux et les organisations de la société civile jouent dans la promotion du dialogue et la mobilisation des populations dans la prévention et la lutte contre la corruption. »
Il a ajouté que « par leurs actions quotidiennes de plaidoyer, de veille, d’alerte et d’interpellation du Gouvernement, les organisations de la société civile (OSC) contribuent à l’amélioration constante de la qualité de la gouvernance de nos administrations, notamment en suscitant des réformes majeures ».
Cheikh Tidiane Mara a noté que « le rôle des OSC dans la lutte contre la corruption fait l’objet d’une reconnaissance internationale, à travers l’ensemble des conventions et protocoles dédiés ».
L’objectif général de l’atelier « est de tirer les leçons de l’expérience de la Société civile en matière de lutte contre la corruption et de partager avec elle la SNLCC pour une meilleure appropriation et une bonne mise en œuvre de ses axes stratégiques », a-t-il dit.
Il s’agira, a-t-il précisé, de « partager l’expérience de la Société civile en matière de lutte contre la corruption ; partager la SNLCC avec la Société civile en vue de son appropriation ; susciter l’engagement de la société civile dans la mise en œuvre de la SNLCC ; identifier les pistes de collaboration dans la réalisation des axes de la SNLCC par les OSC ».
Durant ces trois jours de travaux, il sera aussi question de « passer en revue l’ensemble des actions de terrain entreprises » par ces organisations et de « voir dans quelle mesure celles-ci peuvent contribuer à l’atteinte des objectifs de la SNLCC », a indiqué le Vice-président de l’OFNAC.
Selon lui, ’’il s’agira aussi, d’identifier les actions à faire porter aux OSC de manière individuelle ou en partenariat et qui devront faire l’objet d’un suivi de la part de l’unité de suivi-évaluation mise en place ».
Cheikh Tidiane Mara a annoncé qu’à l’issue de l’atelier, « une déclaration d’engagement d’appui à la mise en œuvre de la SNLCC sera proposée pour adoption et signature par les participants ».
« Celle-ci pourrait aboutir à des protocoles d’accord spécifiques qui seront discutés au cas par cas entre l’OFNAC et les OSC qui voudront aller au-delà de la simple déclaration d’intention », a-t-il conclu.
Leave A Reply

Your email address will not be published.