google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

REVUE DE PRESSE : La cérémonie d’investiture de Bassirou Diomaye Faye en exergue

0 2

Les quotidiens n’en ont que pour la prestation de serment du président élu Bassirou Diomaye Faye, un rituel républicain qui sera suivi de la passation de pouvoir avec son prédécesseur, Macky Sall.

 

Bassirou Diomaye Faye, élu président de la République avec 54,28 % des voix, va prêter serment mardi en fin de matinée devant le Conseil constitutionnel. Une cérémonie solennelle qui sera suivie de son investiture au palais de la République, après la passation de pouvoir avec son prédécesseur, en recevant les attributs du pouvoir.

 

“Après 12 années passées à la tête du Sénégal, le président Macky Sall va passer le témoin, ce mardi 2 avril 2024, à son successeur Bassirou Diomaye Diakhar Faye, démocratiquement élu 5e président de la République du Sénégal”, écrit le quotidien Enquête.

 

Il ajoute que la cérémonie de prestation de serment du président élu, “dimension la plus solennelle de la journée, qui se déroulera au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio, sera suivie de son installation officielle dans ses fonctions”, le tout obéissant “à un rituel républicain solennel encadré par la Constitution”.

 

“Bon vent Macky bonne chance Diomaye !”, résume Tribune, avant de signaler que plusieurs chefs d’Etat, des ministres des Affaires étrangères et présidents d’institutions sont “déjà à Dakar” pour assister à cette cérémonie.

Le journal cite les présidents gambien, bissau-guinéen, sierra-léonais, le vice-président de la Côte d’Ivoire, le président du Conseil national de la transition du Mali, le président de la Commission de l’Union africaine et celui de la Cédéao, entre autres personnalités.

 

“Les présidents de la Guinée, du Ghana, du Cap-Vert et de la Mauritanie, entre autres, sont attendus dans la matinée”, indique le quotidien Tribune.

 

“Les deux parents de Bassirou Diomaye Faye et ses deux épouses seront aussi présents à la cérémonie, de même que, sauf faux bond, le candidat malheureux à la présidentielle de 2024”, Amadou Ba, note Source A.

“Bassirou Diomaye Diakhar Faye enfin aux manettes”, titre Les Echos, pour évoquer l’agenda “hyper surchargé qui attend le nouveau chef de l’Etat”, porteur d’un projet dont une des ambitions est de “mettre fin à la politisation outrancière de la haute fonction publique et celle du fromagisme d’Etat” (Source A).

 

“Préparé ou non, Bassirou Diomaye Faye est obligé de piloter la barque Sénégal qui tangue. Le président élu, déstressé de son séjour carcéral, porte désormais le drapeau national que les citoyens sénégalais comptent maintenir haut pour qu’il ne tombe pas dans l’abîme”, écrit le quotidien Kritik’.

 

Il ajoute : “Soldat engagé au front de la rupture et du changement, Bassirou Diomaye Faye ne sera pas seul dans son chantier. Ce sont plus de dix-huit millions de Sénégalais qui ont intérêt à ce que la barque ne dérive pas”.

“Une nouvelle ère s’ouvre”, indique Libération, quotidien selon lequel le nouveau Premier ministre sera “nommé dans les prochaines 48 heures”. Vox Populi estime que Diomaye Faye est “déjà sous pression face à mille et une priorités”, parmi lesquelles le coût de la vie, la question de l’emploi, la réconciliation nationale.

 

Le journal cite également la problématique de la “réappropriation des richesses nationales”, ainsi que celle de   la “restauration de l’Etat de droit et de la démocratie”, du “renforcement des organismes de contrôle”, sans compter les questions relevant de la politique étrangère. D’où cette manchette de Vox Populi : “Prestation de serment d’un président attendu de…toutes +urgences+”.

 

“Désigné candidat du parti Pastef alors qu’il était en prison, il a finalement atterri au palais, dix jours après sa libération”, rappelle L’Observateur, selon lequel le nouvel élu “doit être d’un bon état psychologique”.

Qu’à cela ne tienne, semble répondre Le Soleil. “Des prières pour le pays et le président élu” ont été dites lors de la veillée pascale à la cathédrale de Dakar, indique ce journal.

 

“L’archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, a prié pour le président nouvellement élu, Bassirou Diomaye Faye, afin que Dieu lui +accorde la claire vision de ce qu’il faut faire+”, avance le journal, selon lequel le prélat ”n’a pas manqué d’appeler à la réconciliation nationale et à l’engagement citoyen des populations de notre pays”.

Leave A Reply

Your email address will not be published.