Informer juste notre devoir !!!

Production pétrolière et gazière: Les recommandations de la Société civile

0 11

Pour une gouvernance responsable et durable du pétrole et du gaz, des organisations de la Société civile ont dégagé une batterie de recommandations. Cela, en prélude au conseil présidentiel sur le projet de loi relatif à la répartition et l’encadrement de la gestion des recettes issues des hydrocarbures. Prévu ce matin au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (Cicad), ledit conseil sera élargi à l’opposition et à la Société civile.

Par Dialigué FAYE – 

Les organisations de la Société civile sénégalaise œuvrent pour une gouvernance responsable et durable du pétrole et du gaz. Après une série de discussions sur les opportunités et défis pour le Sénégal dans le domaine de ces hydrocarbures, elles ont dégagé un certain nombre de recommandations, à travers une déclaration.
Entre autres, lesdites organisations encouragent l’Etat du Sénégal à «mettre en œuvre une stratégie claire et concertée, des politiques et outils juridiques permettant de réduire considérablement les émissions carbones ; mieux encadrer la gouvernance environnementale des projets pétroliers, à travers des études d’impact environnemental, une gestion inclusive des Plans des gestion environnementale et sociale (Pges) des exploitations en cours, et une réévaluation des impacts et des externalités négatives des projets pétroliers et gaziers avant l’octroi de nouvelles Décision finales d’investissement…».

En effet, elles font état «de la décision du Sénégal de poursuivre l’exploitation du pétrole et du gaz à travers au moins deux Décisions finales d’investissement (Dfi) signées avec une projection de début de production en 2023; mais aussi de la volonté déclarée du président de la République du Sénégal d’utiliser le gaz comme une énergie propre, pour en faire un levier de la transition énergétique…».

Elles prennent «acte des résolutions lors de la Conférence Cop26 d’acteurs publics et pays partenaires financiers à arrêter dès 2022 de financer les projets d’extraction et de production de gaz, de pétrole ou de charbon, constatent également l’orientation stratégiques de grandes compagnies pétrolières vers les énergies renouvelables». Ainsi appellent les autorités à «encourager les porteurs de projets pétroliers en cours, à adopter des techniques visant à réduire les émissions de CO2 à défaut de les éradiquer ; orienter une partie importante des revenus pétroliers escomptés vers le financement de la transition énergétique»; mai aussi, à «mettre en place un protocole exigeant d’encadrement des émissions de Ges dans le cadre des nouveaux projets pétroliers en cours d’exploration…».

Ces recommandations découlent de trois sessions de débat tenues pendant un mois, autour des défis et opportunités de l’exploitation du pétrole et du gaz, de l’évaluation des actifs du Sénégal après prise en compte de l’impact de la pandémie à Covid-19 et de la transition énergétique, ainsi que l’appréciation du niveau d’inclusion des citoyens dans la gouvernance du secteur face aux enjeux de développement durable.
Cela, en prélude au conseil présidentiel sur le projet de loi relatif à la répartition et l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures prévu ce mardi 21 décembre 2021, au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (Cicad) et élargi aux représentants de l’opposition et de la Société civile.
dialigue

@lequotidien.sn

Leave A Reply

Your email address will not be published.