google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

Présidentielle 2024: 29 partis investissent Ousmane Sonko et s’adressent au Conseil Constitutionnel

0 2

Le dossier de candidature du leader de l’ex parti Pastef, Ousmane Sonko, sera examiné le 5 janvier prochain et pour cause, son mandataire était absent le premier jour de vérification alors que le candidat occupait la quatrième place après le tirage au sort. En attendant, 29 partis ont investi M. Sonko ce dimanche 31 décembre et ont adressé un message au Conseil Constitutionnel.

Moustapha Guirassy un des leaders politiques ayant investi Ousmane Sonko comme candidat à la prochaine présidentielle considère que la stabilité du pays dépend aujourd’hui des sept sages: « Le Conseil Constitutionnel a le redoutable devoir, la redoutable charge de rééquilibrer les pouvoirs. Le Conseil Constitutionnel a la redoutable mission de ramener la paix dans ce pays.

 

Le Conseil Constitutionnel a la redoutable mission de redorer le blason de la justice. Je disais tout à l’heure la confiance historique est importante. Il y a des juges qui ne sont plus. Il y a des présidents qui ne sont plus. Il y a beaucoup d’êtres humains qui ne sont plus de ce monde. Mais l’acquis conscience historique, c’est poser des actes qui pénètrent le futur, c’est poser des actes qui sont durables, qui sont éternels, qui transforment, qui rendent heureux même après votre vie. Le Conseil Constitutionnel a ce redoutable devoir. Il n’a pas le droit de mettre une vérité exclusive fut-elle celle d’un président en exercice au dessus de la vérité de tout un peuple. »

 

Précisant que son intention est loin de « menacer » l’institution, Moustapha Guirassy estime que « le Conseil Constitutionnel ne peut pas fouler du pied les décisions de justice qui ont rétabli le droit et dans un contexte extrêmement difficile ». De manière plus explicite, Birame Souley Diop demande au Conseil Constitutionnel de « dire la justice ».

 

Allant plus loin, Moustapha Guirassy estime « qu’une joute électorale sans le président Ousmane Sonko rendrait illégitime et pour cinq ans encore tout président qui serait installé ».

 

Ces 29 mouvements et partis politiques ayant investi Ousmane Sonko ont, en outre, appelé les Sénégalais à aller chercher leur carte d’électeur afin faire de Ousmane Sonko le prochain président du Sénégal.

Leave A Reply

Your email address will not be published.