Informer juste notre devoir !!!

PME : LANCEMENT D’UN PROGRAMME DE RÉSILIENCE ET DE RELANCE

0 12
La ministre du Commerce et des Petites et moyennes entreprises, Aminata Assome Diatta a procédé, lundi, au lancement du Programme de résilience et de relance des microentreprises et des petites et moyennes entreprises au Sénégal (P2R) destiné « à soutenir les entreprises impactées par le Covid-19 et d’amorcer une relance rapide et durable ».
« Nous lançons ce programme important qui va accompagner 200 microentreprises pour les aider à relancer leurs activités et à préserver leurs emplois », a dit la ministre Aminata Assome Diatta.
Elle présidait la cérémonie de lancement du Programme de résilience et de relance des microentreprises et des petites et moyennes entreprises au Sénégal (P2R), en présence de la Cheffe de la délégation de l’UE, Irène Mingasson et du représentant de l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Ousmane Sy.
Selon elle, ce programme, dans sa première phase, va durer trois ans (2021-2024) pour un financement d’un milliard 300 millions de francs CFA, soit 2 millions d’euros de l’Union européenne.
Aminata Assome Diatta a fait savoir que sur les 200 microentreprises sélectionnées, les 30% sont dirigées par des femmes et 20% par des jeunes.
« Cela s’explique par la vulnérabilité de ces deux groupes qui méritent d’être accompagnés afin de leur permettre de se relancer et d’améliorer leur productivité », a déclaré Aminata Assome Diatta.
Pour cette première phase, la ministre a aussi précisé que les secteurs prioritaires ciblés sont l’hébergement et la restauration, les transports, la pêche et la pisciculture, l’industrie pharmaceutique et agro-alimentaire.
Pour sa part, Irène Mingasson a estimé que le soutien de l’UE s’inscrit dans la continuation de l’accompagnement très fort de cette instance au côté du Sénégal dès le début de la pandémie liée au Coronavirus.
’’Nous avons ainsi répondu présents immédiatement, car solidarité oblige, en particulier avec l’objectif de soutenir le secteur privé afin qu’il reste debout et traverser cette crise et anticiper la manière de rebondir et de relancer l’économie, avec un accent mis sur les microentreprises’’, a-t-elle dit.
Le choix porté sur ce secteur s’explique par le fait qu’il est ‘’porteur du plus grand nombre d’emplois au Sénégal, mais aussi en Afrique’’, a dit la diplomate, ajoutant qu’il mérite toute l’attention des partenaires.
L’objectif est aussi de capitaliser sur leurs activités et leur savoir-faire, mettre à niveau ces entreprises et les développer, tout ‘’en maintenant les emplois des jeunes et des femmes’’.
’’L’UE veut, à travers ce programme, mettre à niveau des laboratoires qui vont pouvoir proposer des solutions spécifiques et pertinentes pour la crise sanitaire que le monde traverse. Nous cherchons aussi à m
Leave A Reply

Your email address will not be published.