Informer juste notre devoir !!!

PIROGUES ARRAISONNÉES EN GUINÉE : LES PÊCHEURS REMERCIENT MACKY SALL

0 11
Les personnes dont les pirogues avaient été arraisonnées en Guinée ont fait leur mea culpa en reconnaissant que les 300 pêcheurs arrêtés étaient illégalement entrés sur le territoire guinéen, tout en saluant l’intervention du chef de l’Etat, Macky Sall, qui a abouti à leur libération.
« Les pêcheurs concernés avaient acheté des licences en Guinée-Bissau, mais pour leurs propres intérêts, ils ont estimé devoir se rendre en République de Guinée, sans pour autant mesurer la gravité de leurs actes. Ils ne savaient pas que leurs actes étaient répréhensibles en pays étranger », a expliqué leur porte-parole, Papa Mayacine Dièye.
S’exprimant lors d’un point de presse au débarcadaire de Mbour (ouest), dimanche, il a indiqué que les pêcheurs et leurs employeurs sont « dans l’obligation de faire preuve de reconnaissance à l’endroit du président Macky Sall », qui a permis la libération des personnes arrêtées en Guinée.
« Des instructions ont été données au ministre des Pêches et de l’Economie maritime, Alioune Ndoye, avec l’appui de notre ambassade dans ce pays, pour que tout soit diligenté », a expliqué Papa Mayacine Dièye, dont la pirogue avait également été arraisonnée par les garde-côtes guinées pour défaut de licence de pêche.
Il a rappelé qu’en plus de l’arraisonnement de leurs pirogues, leurs captures ainsi que leurs matériels de pêche avaient été saisis.
Selon lui, les pêcheurs n’ont pas été violentés, mais ont dû pendre en charge leur propre alimentation durant leur séjour en Guinée.
Il a précisé que le président Sall a « payé 60 millions de francs CFA » pour leur « libération » et celle des embarcations.
« Ma pirogue et mes enfants sont concernés. Ils m’ont appelé pour me dire que non seulement ils ont été libérés, mais on a mis à leur disposition des licences. Libres à eux de rentrer ou de rester dans le pays poursuivre leurs activités », a-t-il confié.
Il rappelé qu’il y a trois ans, le chef de l’Etat avait demandé à tout détenteur de permis de pêche et dont la pirogue est immatriculée, de se rapprocher des services déconcentrés du ministère des Pêches et de l’Economie maritime, pour bénéficier d’un moteur hors-bord et d’une somme d’un million de francs CFA.
Moustapha Ndiaye, un des pêcheurs libérés, estime que « ce geste du président de la République ne doit pas être tu ».
« Nous reconnaissons être entrés dans un pays étranger en toute illégalité. Nous avons bien fauté et étions dans l’impossibilité de résoudre ce problème seuls. La cause de ceci, c’est le manque d’information et d’encadrement des pêcheurs qui doivent être plus soutenus », a-t-il indiqué.

Trente pirogues sénégalaises avaient être arraisonnées après être entrées illégalement sur le territoire guinéen à la fin du mois de mai.

Jeudi, le ministre des Pêches, Alioune Ndoye, a trouvé, avec les autorités guinéennes, un accord permettant la libération des pêcheurs qui sont restés pendant deux semaines, dans le port de Conakry.

Leave A Reply

Your email address will not be published.