Informer juste notre devoir !!!

Ordonnances dématérialisées : pourquoi la France devrait rattraper son retard

0 3

La France est à la traine en qui concerne la dématérialisation des ordonnances médicales, souligne ce mardi la Cour des Comptes. Une pratique préconisée pour limiter les fraudes et simplifier la vie quotidienne.

Deux ou trois wagons de retard. Alors que l’Italie, l’Espagne, la Grande-Bretagne ou encore la Belgique ont déjà déployé à grande échelle les prescriptions médicales dématérialisées, la France peine encore à moderniser son dispositif. Dans son rapport annuel sur la Sécurité sociale, la Cour des comptes fustige ce qu’elle considère comme une lourdeur (et lenteur) administrative. « La dématérialisation des prescriptions médicales […] connaît encore un développement limité », soulignent les Sages. Alors que l’obligation de dématérialisation des arrêts de travail entre en vigueur à la fin de l’année 2021, l’instance estime qu’il faut encore accélérer en la matière.

Pour l’heure, les logiciels utilisés par les généralistes, les pharmaciens et les hôpitaux ne sont pas encore suffisamment compatibles. La communication des données entre les différentes plateformes reste pour l’instant difficile. Les différents logiciels « ne savent pas envoyer, de façon sécurisée, des données de santé entre eux parce qu’ils ne parlent pas le même langage. Ils n’ont pas été fabriqués selon des normes fixées et contrôlées par les pouvoirs publics », explique Dominique Pon, responsable ministériel du numérique en santé.

Simplifier les démarches pour le patient…

Pourtant, la numérisation des ordonnances présente plusieurs avantages, à commencer par la simplification du quotidien pour les patients. Le document, signé par le médecin, partirait directement « sur le serveur des pharmaciens. Le pharmacien ne le récupérerait qu’en présence du patient », souligne le Dr Jean-Paul Hamon, médecin généraliste. Concrètement, l’ordonnance serait stockée dans notre dossier personnel de santé en ligne, consultable depuis n’importe quelle pharmacie de France. Cela peut se révéler particulièrement utile pour les patients qui ont l’habitude de perdre leurs ordonnances. « La dématérialisation permettra de mettre fin aux prescriptions perdues ou endommagées, et de réduire les erreurs éventuelles de médication, en faisant disparaître les difficultés de lecture inhérentes aux ordonnances papier », résume la Cour des Comptes.

Sur le plan environnemental, ce sont aussi d’importantes économies de papier qui seraient réalisées.

… et lutter contre la fraude

Surtout, cette technologie garantit une sécurité et une confidentialité supérieure. Un aspect particulièrement utile en matière de fraude. Ainsi, l’une des finalités de cette évolution est clairement de mieux contrôler les remboursements effectués par l’assurance maladie. « La prescription dématérialisée supprime certains risques d’irrégularités et de fraudes comme l’absence de prescription, la surcharge ou la réutilisation à plusieurs reprises d’une même ordonnance, […] ou l’antidatage des prescriptions », pointent les Sages dans leur rapport. « Le pharmacien pourrait valider l’ordonnance. Du coup, on sécuriserait la délivrance unique du document », abonde Catherine de Belmas, pharmacienne à Clamart.

En Estonie, il suffit de tendre sa carte d’identité à son pharmacien. Celui-ci a accès en un clic à toutes les ordonnances. Une prouesse dont la France est encore loin. Qu’à cela ne tienne, l’Hexagone se donne deux ans et 2 milliards d’euros pour rattraper son retard.

 

lci.fr

Leave A Reply

Your email address will not be published.