google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

les sénégalais ont besoin d’avoir une bonne mobilité urbaine pour une meilleure production professionnelle.

0 6

Soixante-dix pour cent des déplacements à Dakar s’effectuent à pied et 25 % à l’aide de moyens de transport en commun, a annoncé, jeudi, à Dakar, le directeur général du Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (CETUD), Thierno Birahim Aw.

 

‘’Il y a 7,2 millions de déplacements par jour à Dakar […] Vingt-cinq pour cent sont assurés par des moyens de transport collectif et 70 % s’effectuent à pied’’, a-t-il déclaré en dévoilant les résultats d’une enquête menée par le CETUD et la Banque mondiale.

 

M. Aw participait à un panel consacré à la mobilité urbaine, à l’occasion de la 11e édition du Digital African Tour. ‘’Villes africaines durables : mobilité urbaine, accélérateur de croissance ?’’ est le thème de cette rencontre.

 

D’après le directeur général du CETUD, les déplacements effectués à l’aide de moyens automobiles génèrent des ‘’externalités négatives’’, qui résultent de la forte concentration des usagers dans un petit nombre de voitures.Il y a seulement 100 voitures pour 1.000 personnes à Dakar, contre 500 voitures pour autant de personnes dans les pays développés, a signalé Thierno Birahim Aw.

Seuls 15 % de l’espace à Dakar sont réservés aux déplacements, contre 40 % dans les grandes villes d’Europe, a-t-il dit.

 

Les pouvoirs publics sénégalais tentent de gérer efficacement les transports, a affirmé M. Aw, expliquant que c’est la raison pour laquelle le CETUD a été créé en 1997, avec l’aide de la Banque mondiale.

 

Le Sénégal a élaboré un plan de mobilité destiné à ‘’répondre aux enjeux de changement climatique, de développement économique, environnemental et social’’, a-t-il poursuivi, précisant que ce plan sera mis en œuvre d’ici à 2023.

 

Dans le sillage de ce plan, l’État est en train de faire construire un centre de gestion de la mobilité intelligente à Grand-Médine, dans le département de Dakar, a rappelé le directeur général du CETUD.

 

Il espère que cette infrastructure ‘’devrait aider […] à améliorer la qualité des services et à réduire les coûts exorbitants des externalités négatives des transports à Dakar’’.Le numérique sera au cœur’’ des innovations en matière de transport, a-t-il assuré, promettant que ‘’les usagers vont bientôt découvrir tout le potentiel qu’on va leur offrir avec un ticket intermodal reliant le BRT et le TER’’.

 

Le BRT est une infrastructure de transport de masse en construction dans la région de Dakar, tandis que le TER – ou Train express régional – assure le transport de dizaines de milliers de passagers par jour entre Dakar et Diamniadio (35 kilomètres), depuis décembre 2021.

 

Mohamad Diallo, le fondateur du Digital Africain Tour, espère, pour sa part, que ‘’le digital va apporter des solutions et améliorer la mobilité’’ au Sénégal.

‘’Aujourd’hui, a dixit M. Diallo, le numérique apporte des solutions pouvant améliorer de façon considérable tous les secteurs, à commencer par l’éducation et la santé.’

Leave A Reply

Your email address will not be published.