Informer juste notre devoir !!!

La plume est à vous : Vouloir gagner une élection à tous prix peut conduire au populisme dangereux!

0 4

Selon une coalition de l’opposition, voici les 4 premières lois qu’ils voteraient en cas de majorité parlementaire, au soir des élections législatives du 31 juillet 2022. À l’analyse de ces propositions, l’on se rend compte de leur amateurisme et de leur populisme car ils veulent gagner à tous prix, au risque de provoquer la faillite de l’Etat et de notre économie.

Analysons ici leurs quatre propositions:

1- Selon cette coalition de l’opposition, la première loi serait destinée à faire baisser le coût de la vie!

À date, force est de rappeler que le régime du Président Macky SALL a énormément renforcé le pouvoir d’achat des ménages avec une batterie de mesures de subventions visant à baisser les prix des denrées de première nécessité (riz, huile et sucre). Il s’y ajoute que les taxes, impôts et droits sur les produits de 1ere nécessité sont déjà à zéro, en plus des augmentations de salaires massives et les aides financières reçues par les familles modestes. Le blocage actuel du prix du gasoil, au moment où le prix de l’essence a grimpé, est une preuve manifeste des efforts considérables du Gouvernement du Sénégal pour soutenir les ménages car le gasoil impacte sur le transport et la compétitivité des entreprises. Ces nombreux efforts du Gouvernement du Sénégal prennent notamment en compte nos engagements vis-à-vis des bailleurs de fonds et de l’impérieuse nécessité du respect de la viabilité de la dette et de la limitation du déficit budgétaire.

Ainsi, les prévisions de croissance pour cette année ont été revues à la baisse à environ 5 %, tandis que l’inflation, alimentée par la hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie, devrait atteindre 5,5 %.

Pour rappel, les autorités sénégalaises ont déjà adopté en mai 2022 une loi de finances rectificative afin de financer des mesures temporaires et ciblées destinées à soutenir les personnes les plus vulnérables et à stabiliser les prix des denrées alimentaires consommées par les ménages à faible revenu et à revenu intermédiaire, tout en préservant la viabilité de la dette. Les nouvelles projections de dépenses prévues par cette loi de finances rectificative porteront le déficit budgétaire à 6,2 % du PIB, contre 4,8 % du PIB dans le budget initial. La dette publique devrait atteindre 75 % du PIB en 2022 alors que la France par exemple avoisine un ratio pour sa dette publique de 115% du PIB avec leurs mesures prises récemment!

Donc il convient de rappeler à cette coalition de l’opposition que l’inflation est difficile pour tous les pays du monde et que le Gouvernement du Sénégal a déjà beaucoup soutenu les ménages par des subventions conséquentes, dans le respect de nos engagements internationaux et pour garantir notre stabilité macroéconomique

Faire plus que cela mènerait droit à la faillite de l’Etat et de l’économie et vouloir gagner à tous prix des élections ne doit pas expliquer de mettre en danger les fondamentaux macroéconomiques de notre pays. C’est du populisme!

2- La deuxième mesure annoncée par cette coalition de l’opposition concernerait la gestion des ressources naturelles du pays telles que le pétrole, le zircon, le phosphate. À les entendre parler, ils veulent tout renégocier des contrats déjà signés! Alors la question fondamentale est sur quelles bases vont-ils dénoncer les contrats? Comment vont-ils compenser les centaines de millions de dollars déjà investis par les majors de l’industrie extractive? Il est important de rappeler à cette coalition que les ressources naturelles appartiennent déjà au peuple sénégalais et cette innovation a été introduite dans notre Constitution par le Président Macky Sall et adoptée par voie référendaire. Il est important aussi de rappeler à cette coalition que le Code pétrolier et gazier a connu d’importants changements pour assurer les retombées pour le peuple sénégalais comme en attestent la loi sur le contenu local et la création d’une filiale à Petrosen qui sera chargée de la distribution de notre pétrole et gaz (Petrosen Aval); sans compter la structure COS-Pretrogaz, regroupant toutes les sensibles politiques et la société civile, pour encadrer le secteur et veiller au respect des engagements pour des bénéfices au service de la Nation. Mieux encore, une récente loi a été votée pour la répartition des gains tirés des ressources minérales avec la mise en place d’un fonds souverain pour prévoir les générations futures. Encore du populisme de la part de cette coalition qui semble ignorer, volontairement, ces nombreux efforts du Gouvernement du Sénégal sur la gestion des ressources naturelles.

3- En troisième lieu, cette coalition de l’opposition proposerait de voter une loi qui permet d’ouvrir sans discrimination les candidatures aux élections.

Aujourd’hui, force est de constater que le Sénégal est une démocratie multipartite avec plus de 300 partis politiques légalement constitués. Cette grandeur de la démocratie sénégalaise a consacré l’arrivée de cette même coalition de l’opposition aux dernières élections locales à diriger de nombreuses collectivités territoriales. Il est donc illusoire et populiste de vouloir remettre en cause les mesures de rationalisation du régime (parrainage, caution) juste par opportunité. Toutes les grandes démocraties ont des systèmes de rationalisation pour permettre au peuple souverain d’avoir de la visibilité dans leur choix pour ceux qui aspirent à conduire à leurs destinées. Vouloir remettre en question ces leviers de rationalisation procède du populisme!

4- Enfin et en quatrième lieu, cette coalition de l’opposition proposerait d’adopter une loi contre l’homosexualité.

À date, il convient de rappeler à cette coalition que la loi sénégalaise punit l’homosexualité, sans ambages et sans aucune ambiguïté. Mieux encore, la volonté du Président Macky Sall sur ce sujet a été martelée devant les dirigeants du monde entier qui ont évoqué le cas du Sénégal. C’était le cas devant le President Obama et le Premier Ministre canadien lors de leurs visites officielles au Sénégal. Mieux encore, Le Senegal s’est opposé, seul avec la Libye, contre une résolution incluant les personnes Lgbt dans les références aux soins contre le Vih, l’hépatite et autres maladies sexuellement transmissibles. C’était le samedi 28 mai 2022 , à Genève au siège des Nations unies, lors du vote, par la 75ème Assemblée mondiale de la Santé (Ams), de la Résolution adoptant les stratégies mondiales du secteur de la santé contre le Vih, l’hépatite virale et les infections sexuellement transmissibles. Le Sénégal a voté contre la résolution. Le Sénégal a été, avec la Libye, l’un des deux seuls pays à le faire. Donc vouloir faire croire à l’opinion que l’homosexualité sera interdite sous leur règne procède de la manipulation car elle est déjà interdite dans notre pays et sans aucune ambiguïté. Encore du populisme!!!

Donc vouloir gagner une élection à tous prix, au risque de verser dans du populisme notoire et de déséquilibrer nos fondamentaux socio-économiques, est un manque notoire de sens élevé de l’Etat.

Promettre tout et n’importe quoi pour gagner est dangereux car procédant du populisme qui n’a jamais fait avancer un pays. Le Sénégal est dans un monde interdépendant, avec des engagements à respecter et des crises à surmonter par le renforcement de notre résilience. C’est tout le sens des nombreux efforts du Gouvernement du Sénégal qui a continué de démonter une résilience aux chocs asymétriques et de renforcer son leadership dans la gouvernance mondiale.

Tant d’enjeux et de défis qui méritent d’être soutenus par une majorité parlementaire confortable pour le Président Macky Sall pour parachever ses nombreux chantiers, au service du pays.

Cela passera aussi par l’amplification des réussites et la correction des manquements pour optimiser la démarche. C’est mon intime conviction. #kebetu #legislatives2022 #MajoritéPrésidentielle #byy #senegal

Babacar BA
Président Alternatives Citoyennes

Leave A Reply

Your email address will not be published.