Informer juste notre devoir !!!

Session de haut niveau sur les PNIA en continuité dans le cadre des échanges d’expériences des différents pays du NEPAD

0 11

Le statut des Programmes Nationaux d’Investissement Agricole (PNIA) et les systèmes alimentaires dans le cadre du Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA)

L’expérience du Niger partagée

La conférence hybride de haut niveau qui a permis la participation des autorités des pays de se pencher sur l’état d’avancement des PNIA er sur la mise en oeuvre de la déclaration de Malabo et sur les réalisations en conformité avec les objectifs de sensibilisation d’amélioration et de constructions de systèmes alimentaires resilientes durables et viables
Pour cela il s’agir a d’impliquer les états membres de l’union Africaine et de renforcer leurs capacités de mise en oeuvre sur le PDDA et le respect de ka déclaration de Malabo afin de mieux contribuer aux efforts de développement
Dans ce cadre, la conférence à travers les discussions ouvertes, va contribuer à accélérer la transformation des systèmes alimentaires afin de les rendre plus résiliens et durables réduisant toute dépendance vis à vis de l’extérieur.
Au Niger les leçons tirées sont partagées par Son Excellence Dr Aly Betty Haut Commissaire , Initiative 3N au Niger
dans le cadre du dialogue et d’échange entre parties prenantes du processus de développement de l’agriculture africaine à travers non seulement le partage des expériences respectives des idées et des leçons sur ce qui pourrait améliorer la mise en œuvre, y compris le développement de capacité de mise en œuvre systémique/locales sur le programme des systèmes agricoles et alimentaire de politique et investissement.
Son Excellence Dr. Ali BETTY, Haut-Commissaire à l’initiative 3N, NIGER est revenu sur l’état des PNIA et les systèmes alimentaires dans le cadre du PDDA au Niger tout en remerciant le Gouvernement du Sénégal mais également l’AUDA NEPAD pour l’invitation à prendre part à cet événement important dans le cycle de la politique de notre agriculture continentale oû les discussions ouvertes permettront de partager en vue de voir le chemin parcouru et celui à parcourir les prochaines années, ensemble au sein de l’Union Africaine et son PDDAA
Il a fait fi du Plan d’Action (PA) 2016-2020, ainsi que le nouveau Plan d’Action 2021-2025 de l’Initiative 3N qui sont élaborée et mis en œuvre conformément aux recommandations de l’atelier régional de lancement du processus d’élaboration des Plans nationaux d’investissement agricoles (PNIA) et du Plan régional d’investissement agricole (PRIA) de seconde génération tenue à Abidjan tenue il ya 26 ans (mai 2016,) qui se basent sur le processus du PDDAA et notamment les engagements de Malabo 2014.
Des lors Dr Betty à mis en relief la nouvelle phase de l’Initiative 3N qui va permettre d’accélérer la transformation des systèmes alimentaires pour les rendre plus résilients, durables, équitables et réduire la dépendance aux importations alimentaires tout en promouvant l’état nutritionnel de la population.

Au Niger, les leçons tirées de l’expérience d’adaptation aux sécheresses répétées, aux situations d’insécurité dans certaines zones de l’Avis de DR BEtty , ont permis au pays de développer davantage de stratégies d’atténuation, en opérationnalisant les principales orientations du Plan Régional d’Investissement Agricole (PRIA) à travers l’initiative « 3N », la stratégie de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et le Développement Agricole Durable qui représente le Plan National d’Investissement Agricole (PNIA) du Niger.
Selon lui , L’initiative 3N a été adoptée par le Gouvernement du Niger, comme politique depuis 2011.
Le nouveau plan d’action de l’Initiative 3N qui va permettre d’accélérer la transformation des systèmes alimentaires, saisira l’opportunité que représente l’avènement de la ZLECAF pour le développement des chaines de valeur agro-sylvo-pastorales et halieutiques qui porteront une agro-industrie nationale vecteur du développement de l’entreprenariat privé agroalimentaire et générateurs d’emplois décents, notamment pour les jeunes et les femmes.
Déjà dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau plan d’action 2021-2025 de l’I3N, des réalisations importantes ont été enregistrées en relation avec les grandes orientations stratégiques du pays pour le secteur et en lien avec la feuille de route de transformations des systèmes alimentaires :
Dr Betty à mis également en exergue les engagements de Malabo, et de la mise en œuvre des PRIA et PNIA où , le Niger a réalisé des progrès significatifs en dépit du contexte sécuritaire sous-régional sahélien dégradé et qui affecte la vie des populations et leur capacité de production, contexte qui vient aggraver les effets des CC déjà fortement ressentis.
Les efforts sont accrus de l’Avis de DR Betty qui informé que le Niger à multiplié par six le volume des productions irriguées, en équivalent céréalier, augmenter les productions de viande, de lait, la restauration des terres dégradées à vocation agricole, sylvicole et pastorale, doublé le PIB du secteur et réduit de 10% la pauvreté rurale, en dix ans de mise en œuvre de l’Initiative 3N.
En outre le Niger à fait des avancées multiples en termes de consolidation des réformes et d’appui aux politiques et stratégies d’accroissement de la performance du secteur par grâce à l’opérationnalisation du Fonds d’Investissements pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN) qui fournit une combinaison de crédit et subvention aux producteurs et transformateurs d’une part et d’autre part l’opérationnalisation du Système National du Conseil Agricole l’élaboration et l’Adoption de la Politique Nationale du Foncier Rural mais aussi l’’élaboration et l’adoption de la Stratégie Nationale de Développement de la Riziculture au Niger qui va permettre d’accroitre significativement la production de riz irrigué et de remédier progressivement au poids financier des importations annuelles de riz, estimées à 150 milliards FCFA en 2018;
c’est aussi l’élaboration et l’Adoption de la Stratégie Nationale d’Achats Locaux auprès des Petits Producteurs ; mais également l’élaboration du 2ème Plan d’Action multisectoriel de la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle ;l’élaboration et l’adoption de la Stratégie Nationale de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires du DNPGCA 2021-2025 ;et l’animation de la dynamique multi acteurs d’opérationnalisation de l’approche Nexus Humanitaire-Paix-Développement, notamment pour répondre aux défis des zones affectées par l’instabilité.,à la production céréalière pluviale.
C’est a aussi, les contre-performances enregistrées sur la campagne agricole 2021 qui ont confirmé cet état de fait.
C’est pourquoi les efforts seront redoublés de l’avis de Dr Betty sur la production irriguée afin qu’à l’horizon 2025, la production irriguée en équivalent céréalier soit portée à 3 100 000 tonnes contre 1 032 023 tonnes en 2020, soit une multiplication par trois (3).
Pour atteindre ce résultat, le volume d’eau à mobiliser sera doublé à l’horizon 2025 pour passer de 59 963 000 de m3 en fin 2020 à 122 627 000 de m3 en fin 2025.
Les superficies irriguées quant à elles, passeront de 207 789 ha en fin 2020 à 356 000 ha en fin 2025 en plus des avancées dans le renforcement de la résilience aux crises et chocs et l’opérationnalisation d’une approche Nexus Humanitaire-Développement-Paix
Au jourdhui le Niger demeure particulièrement exposé au changement climatique et aux risques liées aux catastrophes naturelles (sécheresses, inondations) mais aussi aux crises anthropiques, notamment aux conséquences de conflits dans les pays voisins et de l’incursion de groupes armés entrainant des déplacements de populations (réfugiés, personnes déplacées internes).
Ces phénomènes pèsent sur le développement socio-économique du pays et sur la mise en œuvre des politiques publiques avec ’intégration de programmes opérationnels relevant du Dispositif National de Prévention et Gestion des Crises Alimentaires et du Ministère de l’Action Humanitaire et GC permet de renforcer les synergies avec des programmes de développement structurant dans le secteur SANAD et de mieux anticiper et répondre aux crises.
Dr Betty est revenu sur les interventions du DNPGCA .
A ce propos de la avis de Dr Betty ces interventions assurent progressivement une meilleure articulation avec les programmes de protection sociale ciblant les ménages chroniquement vulnérables, ainsi qu’une meilleure prise en compte du soutien aux moyens d’existence et aux capacités productives.
Le HC3N collabore également étroitement avec le MAHGC, notamment dans le cadre de l’opérationnalisation d’une approche Nexus HDP dans les différents secteurs. Celle-ci passe actuellement pas le renforcement de la concertation entre les acteurs humanitaires, de développement et de paix et par l’élaboration de note et d’outils conjoints ainsi que par le renforcement des capacités des acteurs locaux, tels que les Collectivités territoriales. Le but étant d’assurer plus efficacement la réponse aux besoins immédiats et à moyen et long terme des populations dans le secteur SANAD et au-delà.
Un.message clair concis informatif de Son Excellence Dr Aly Betty Haut Commissaire , Initiative 3N au Niger au regard de ce que le Niger a mis en oeuvre et qui , ont permis au pays de développer davantage de stratégies d’atténuation, en opérationnalisant les principales orientations du Plan Régional d’Investissement Agricole (PRIA) à travers l’initiative « 3N », la stratégie de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et le Développement Agricole Durable qui représente le Plan National d’Investissement Agricole (PNIA) du Niger.
Babacar sene journal Agropasteur/babaclimat

Leave A Reply

Your email address will not be published.