Informer juste notre devoir !!!

Décès de 23 migrants à Melilla: l’Algérie dénonce un carnage, l’UA exige une enquête

0 24

En froid avec le Maroc, l’Algérie a dénoncé un carnage, suite à la mort de plusieurs migrants africains dans une échauffourée avec les forces de l’ordre marocaines à Melilla, alors qu’ils tentaient de rallier l’Espagne. L’Union Africaine souhaite quand à elle, que les responsabilités soient situées. L’Organisation continentale demande donc une enquête.

La mort d’une vingtaine de migrants au nord du Maroc, lors des altercations avec les forces marocaines, a suscité une réaction musclée de la part des autorités algériennes. Les « images de ce carnage sont extrêmement choquantes », a déclaré dimanche, Amar Belani, envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb au ministère algérien des Affaires étrangères.

« Elles renseignent sur l’extrême brutalité et l’usage disproportionné de la force qui s’apparentent, en la circonstance, à de véritables exécutions sommaires », ajoute l’officiel algérien, dénonçant la violation systématique des droits humains de la part du Maroc.

L’UA dénonce un traitement violent et dégradant..

Tout comme l’Algérie, l’Union Africaine s’est dite aussi foncièrement touchée par ce drame et a dénoncé « le traitement violent et dégradant de migrants africains » et réclamé une enquête sur ce drame.

« J’exprime ma profonde émotion et mon inquiétude face au traitement violent et dégradant de migrants africains cherchant à traverser une frontière internationale entre le Maroc et l’Espagne », a tweeté dimanche soir Moussa Faki.

Attaque contre l’intégrité territoriale de l’Espagne

Samedi, le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a dénoncé lors d’une conférence de presse « une attaque contre l’intégrité territoriale de l’Espagne ». Il a aussi condamné ce qu’il a qualifié « d’assaut (…) violent et organisé de la part de mafias qui se livrent au trafic d’êtres humains contre une ville qui est un territoire espagnol ».

Le chef du gouvernement espagnol a précisé que « la gendarmerie marocaine avait travaillé en coordination avec les forces de sécurité (espagnoles) pour repousser cet assaut si violent dont nous avons été témoins »« S’il y a un responsable de tout ce qui s’est produit à la frontière, ce sont les mafias qui se livrent au trafic d’êtres humains », a-t-il déclaré.

Au moins 23 migrants ont péri et 140 policiers ont été blessés, selon les autorités marocaines, lors d’une tentative d’entrée de quelque 2.000 migrants dans l’enclave espagnole de Melilla, en territoire marocain.

Leave A Reply

Your email address will not be published.