Informer juste notre devoir !!!

TUBERCULOSE : ’’UNE SITUATION INQUIÉTANTE’’ À RUFISQUE (MÉDECIN)

0 5
Le médecin-chef du district sanitaire de Rufisque a décrit, mercredi, ’’une situation inquiétante’’ dans la lutte contre la tuberculose.
Il a relevé que les deux indicateurs principaux à savoir le dépistage et le taux d’abandon ’’souffrent et ne suivent pas en termes de progrès par rapport aux autres onze districts de la région médicale’’.
’’Le district de Rufisque est à un niveau où le dépistage est à 70% pour un objectif souhaité de 80%, mais le problème le plus criard, c’est d’atteindre le succès dans le traitement avec un taux d’abandon de 6% largement au-dessus du taux de la région médicale qui est à 2%’’, a expliqué Dr Mbaye Thiam.
Il prenait part mercredi à la Salle des fêtes de la mairie de Rufisque à une Journée régionale de lutte contre la tuberculose à l’initiative de la région médicale de Dakar.
’’Un taux d’abandon de 6% dans le traitement est inquiétant puisque ces personnes qui ne finissent pas leur traitement pour guérir complétement augmente les risques de contagion au sein de leurs familles, dans la communauté, dans les transports, dans les lieux de travail et autres, mais développe une forme grave qui leur est finalement fatale’’, a-t-il dit.
A Rufisque, le nombre de cas attendus par an est de 436 avec une disparité au niveau des communes. La commune Nord enregistre 37% des cas, la commune Est 30%, la commune Ouest compte 28% des cas et les 5% viennent hors limites du district.
’’La charge de morbidité de la tuberculose est beaucoup plus répandue dans la commune Nord et Est où la densité de la population est beaucoup plus importante, mais il y a également le type d’habitat, notamment, la promiscuité qui favorise le développement de la tuberculose’’, a expliqué Dr Thiam.
Il a rappelé que la prise en charge a été décentralisée dans toutes les structures sanitaires publiques avec la gratuité totale du dépistage, au traitement en passant par les médicaments. Un dépistage précoce qui garantit la guérison au bout de six mois, a assuré Dr Thiam.
Le district compte ainsi sur les collectivités territoriales pour financer les plans d’action pour ratisser très large et sensibiliser l’ensemble des acteurs pour régler le problème d’abandon.
’’C’est un moment fort de plaidoyer auprès des autorités administratives, des autorités locales et des acteurs communautaires afin que des initiatives soient prises pour une meilleure information des populations sur la nécessité de se rapprocher des structures sanitaires en cas de signes de la maladie, notamment une toux de plus de 15 jours accompagné de fièvre’’, a souligné le chef régional du bureau de l’éducation et de l’information pour la santé de la région médicale de Dakar, Cheikh Bassirou Mbaye.
Le district sanitaire de Rufisque choisie par la région médicale de Dakar et le Programme national de lutte contre la tuberculose accueille la Journée régionale de sensibilisation à l’initiative de la région médicale pour lancer une campagne de sensibilisation auprès de la communauté.
L’idée est d’inviter tous les acteurs impliqués à renforcer la communication par rapport à la réponse dans la lutte contre la tuberculose afin de baisser le taux élevé d’abandon noté dans le district.
D’où le choix de la région médicale d’organiser cette journée régionale de sensibilisation dans la vieille ville, selon le représentant du médecin-chef de la région de Dakar.
’’C’est une maladie fortement contagieuse qui constitue un problème de santé publique. D’où la nécessité d’impliquer tous les secteurs dans la lutte pour une prise en charge correcte de tous les cas de tuberculose avec un dépistage précoce’’, a-t-il lancé.
Pour sa part, le premier adjoint au maire, Assane Diop, qui a présidé la rencontre a pris des engagements au nom de la municipalité pour prendre des initiatives dans le sens d’accompagner le district sanitaire dans la sensibilisation.
La santé étant une compétence transférée, la ville de Rufisque restera ’’un partenaire fondamental par rapport à la lutte contre toutes les maladies pour le bien-être de ses administrés’’, a assuré le représentant du maire.
Au-delà des acteurs communautaires, des professionnels de santé dans les postes, centres de santé et hôpitaux, le district sanitaire compte également s’appuyer sur la collectivité locale avec les élus, le secteur de l’éducation, le développement communautaire, le secteur de la pêche et des transports pour mener la sensibilisation pour un dépistage précoce et sur les risques d’abandon dans le traitement.
Leave A Reply

Your email address will not be published.