google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

Pr Meissa Babou, économiste sur les conséquences économiques du report de la présidentielle : « C’est un coup fatal pour une jeune économie qui se cherche »

0 9
Le report de l’élection présidentielle du 25 février prochain qui a engendré une crise  politique au Sénégal a des conséquences négatives sur l’économie nationale, à court et long termes. C’est en tout cas l’avis de Meissa Babou, économiste et professeur à l’université Cheikh  Anta Diop de Dakar (Ucad) qui a été joint  au téléphone hier, lundi 5 février, par la rédaction de Sud Quotidien.
Le Président de la République Macky Sall a suspendu  samedi dernier le processus électoral qui a été enclenché depuis quelques mois. Ce report de la présidentielle qui était prévue ce 25 février a plongé le pays dans une crise  avec de violentes manifestations à Dakar et à l’intérieur du pays.
Selon l’économiste Meissa Babou qui a été joint au téléphone hier, lundi 5 février, par la rédaction de Sud Quotidien, ce report constitue un coup fatal pour une jeune économie  qui se cherche. « Cette crise politique  va certainement engendrer un désastre économique et social. Sur le plan économique, on note  la destruction de plusieurs Pme-Pme  qui sont des investissements difficilement renouvelables.
En plus de l’arrêt de travail de beaucoup d’artisans notamment les maçons, les menuisiers, le transport avec  les jakartamen et les bus Dakar Dem Dikk et les marchands ambulants, le chiffre d’affaire sera très négativement impacté », relève-t-il. Et de poursuivre ; « ensuite il faut aussi noter que beaucoup de banques sont fermées, ce qui est une perte énorme en termes de transactions financières. Si on ajoute  le fait que pratiquement toutes les écoles sont fermées, on a un tableau noir d’une baisse d’activité d’une façon générale sur tout le pays ».
Sur le plan social, l’économiste soutient que le Sénégal est un pays qui ne peut pas se permettre d’avoir cette baisse de production et de productivité parce que, selon lui, cela ne fera qu’augmenter la pauvreté. Sur le long terme  et sur le plan international, cette crise ne sera pas sans conséquence sur le climat des affaires au Sénégal.
« Beaucoup d’étrangers qui ont des biens dans ce pays, vont les transférer.
Parce que ce pays est devenu instable. Tous les investisseurs étrangers vont fuir le pays  pour une longue durée, le temps que le Sénégal se stabilise, car il est devenu un pays à risque. Donc c’est une catastrophe pour toute l’année 2024 qui risque de plomber notre Pib qui serait de 5% hors pétrole. Ce qui peut être va baisser l’ensemble des activités », se désole Pr Babou.
Leave A Reply

Your email address will not be published.