Informer juste notre devoir !!!

Législatives 2022 : LE COSCE EMET UN BILAN SATISFAISANT.

0 40

Le Collectif des Organisations de la Société civile pour les Elections (COSCE) estime que les élections législatives du dimanche 31 juillet se sont généralement déroulées dans un climat apaisé et en conformité aux dispositions du code électoral. Dans le but d’améliorer le processus en vue des futures échéances électorales, le Collectif a aussi formulé des recommandations à l’endroit des acteurs politiques, lors d’une conférence de presse tenue hier, lundi 1er août, à Dakar.

Le Collectif des Organisations de la Société civile pour les Elections (COSCE) a tiré son bilan du processus des législatives du dimanche 31 juillet. Selon le Collectif, le scrutin s’est généralement déroulé dans un climat apaisé et en conformité aux dispositions du code électoral. Il l’a fait savoir hier, lundi 1er août, à Dakar, lors d’une conférence de presse. Le COSCE encourage ainsi les parties prenantes à s’inscrire résolument dans une dynamique de pacification de l’espace politique, en plus d’appeler les autorités électorales à publier les résultats du vote par bureau afin de renforcer la transparence des résultats du scrutin, et ce, dans les délais raisonnables.

Pour améliorer le processus en vue des futures échéances électorales, la plateforme a aussi formulé des recommandations à l’endroit des acteurs politiques. À l’État, la mission d’observation du COSCE recommande, entre autres, de renforcer le dialogue entre les acteurs en favorisant les discussions sur la réforme du cadre légal de gestion des élections au Sénégal et du système de parrainage, de revoir le modèle de gestion des élections en vue de renforcer l’autonomie de l’organe chargé de l’organisation matérielle des élections, de renforcer les pouvoirs de l’organe de contrôle et de supervision des élections, de revoir la composition, le mode de désignation et le mandat des membres de l’organe de gestion des élections pour renforcer la confiance des électeurs, de renforcer la clé de répartition des sièges de député en vue de favoriser la pluralité au sein de l’Assemblée nationale, de publier les résultats des élections législatives par bureau de vote dans les plus brefs délais pour renforcer la confiance des acteurs et du public et accroître la transparence, d’améliorer la traçabilité des chaînes de distribution des cartes d’électeur, notamment par une meilleure orientation des électeurs et poursuivre leur distribution jusqu’au jour du scrutin.

Il s’agit également pour le Collectif de renforcer le système de collecte de données électorales, de réviser la loi sur la parité à l’effet d’intégrer la parité horizontale, de continuer à renforcer la responsabilité des femmes comme présidente de bureau de vote et comme membre permanente du bureau de vote, de renforcer la régularisation des médias et réseaux sociaux, de renforcer l’implication des femmes, des jeunes et des personnes en situation de handicap dans le processus électoral, notamment par le biais d’une communication appropriée et inclusive, de renforcer le dispositif logistique dans les bureaux de vote, d’adopter une loi sur le financement des partis politiques et le financement de campagne électorale, de découpler la carte d’identité nationale et la carte d’électeur et de revoir le calendrier électoral pour éviter la tenue d’élection en période d’hivernage.

Quant aux partis politiques et entités indépendantes, le Collectif recommande, entre autres, d’œuvrer pour la pacification de l’espace politique, de renforcer les compétences électorales de leurs mandataires et de renforcer l’éducation civique de leurs militants et sympathisants. S’agissant de la société civile, le COSCE recommande, entre autres, de poursuivre les efforts de pacification de l’espace politique et de renforcer l’éducation civique et électorale des populations.

Faut-il retenir que la mission d’observation du Collectif desdes Organisations de la Société civile pour les Elections (COSCE) est la plus importante mission déployée au Sénégal. Le Collectif est composé par : Rencontre africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), Réseau Siggil Jigeen, Ligue sénégalaise des Droits humains (LSDH), Organisation nationale des droits de l’homme au Sénégal (ONDH), Forum du Justiciable, Union des Radios associatives et communautaires (URAC), Oxy-Jeunes, Décentralisation, Handicap Form Educ, ONG 3D (Droits humains, Développement local), Association des Jeunes pour l’Emploi et le Développement (AJED), Observatoire de Suivi des Indicateurs de Développement Economique en Afrique (OSIDEA) et Cadre d’Études et de Recherche-Action sur la Gouvernance (CERAG).

Leave A Reply

Your email address will not be published.