Informer juste notre devoir !!!

Le magistrat Amadou Diouf pressenti au parquet de Dakar : éclairage sur une rumeur qui risque de faire grincer des dents

0 9

Dans un article paru dans la presse aujourd’hui, notamment chez nos confrères de « l’Obs. » par rapport à des changements qui devraient intervenir dans la Justice au Sénégal, et à des postes très stratégiques, Dakaractu a voulu en savoir un peu plus.

En effet, sur ce qui se susurre depuis quelque temps et en point d’orgue de ces rumeurs le remplacement de Serigne Bassirou Guèye qui vient de boucler ses neuf ans comme Procureur de la République de Dakar, une proposition existerait et un nom sortirait du lot celui d’Amadou Diouf, actuel Président de la Chambre d’accusation.

Mais si ce changement est une rumeur persistante dans le monde bien fermé de la justice, le profil pour succéder à Serigne Bassirou Guèye, fait face à une forte résistance au sein de la magistrature. Et pourquoi ?

Magistrat chevronné, Amadou Diouf a 30 ans d’ancienneté au sein de la magistrature.  Amadou Diouf est en effet de la promotion 91.  Il avait même été pressenti comme Procureur de la République en Octobre 2006. Ce sera finalement Ousmane Diagne qui sera choisi par le Président Abdoulaye Wade.
Et il faut aussi savoir que le magistrat Amadou Diouf a bouclé ses 60 ans est et à juste cinq années de la retraite.

Autre chose importante à préciser et que depuis les indépendances dans notre pays, les postes stratégiques au niveau de la magistrature obéissent à certaines pratiques et logiques. En effet, l’année d’ancienneté pour occuper ce poste de procureur de la république tourne entre 14 et 16 années. Ce fut le cas de Serigne Bassirou Guèye, du magistrat Ousmane Diagne cité plus haut et aussi de son prédécesseur le magistrat Abdoulaye Gaye qui occupait ce poste sous le magistère du Président Abdou Diouf.

Avec ces 30 années d’expérience le magistrat Diouf devrait prétendre normalement à occuper le poste de Procureur Général qui correspondrait à son rang. Cette nomination si jamais elle intervenait reviendrait par exemple à nommer à la section de recherches, unité stratégique de la Gendarmerie, un Colonel de légion comme commandant. Une idée saugrenue et qui ne répond à aucune logique.

Enfin, nous vous disions plus haut que cette rumeur de nomination pouvait se heurter à une résistance au sein des magistrats. Donner ce poste à un juge à l’expérience aussi longue, selon les informations de « Dakaractu » bloquerait de fait la progression de beaucoup de jeunes magistrats qui aspirent à une consécration devant leurs pairs dans le monde de  la Justice. Les autorités prendront-elles le risque de plomber la carrière des promotions  qui cumulent les 14 à 16 d’ancienneté requises ? L’avenir nous édifiera…

Leave A Reply

Your email address will not be published.