Informer juste notre devoir !!!

LA CRISE SCOLAIRE ET L’AVENIR DE L’ÉCOLE, UN DES SUJETS EN EXERGUE

0 10
 Les tractations pour une sortie de la crise scolaire sont au menu de plusieurs quotidiens parvenus à l’APS, dont certains évoquent une rencontre de la dernière chance, au cours de laquelle les négociateurs de l’Etat et des syndicats d’enseignants vont tenter samedi de rapprocher leurs positions pour sauver l’année.
« La dernière rencontre pour résoudre la crise scolaire » qui dure depuis plusieurs semaines, pointe Sud Quotidien, au sujet de cette réunion que l’Etat et les syndicats du secteur comptent utiliser « pour poursuivre les négociations en vue de sauver l’année scolaire ».
« Une rencontre dite de la dernière chance pour trouver une solution de sortie de crise de l’école publique marquée par des perturbations à cause des grèves répétitives des syndicats d’enseignants pour le respect des accords signés », lit-on dans les colonnes du même journal.
« Ce matin (samedi), tous les parents d’élèves du secteur public de l’éducation auront les yeux rivés sur la rencontre entre l’Etat et les syndicats d’enseignants. On ne sait pas encore si un accord sera trouvé, mais les positions se sont rapprochés », indique le journal Le Quotidien.
Il signale à cet effet que « 10 milliards de plus » a été mis sur la table des négociations par le gouvernement, sans compter les « nouvelles concessions » faites aux syndicats d’enseignants.
L’Observateur rapporte cependant que même en cas d’accord entre les deux parties, les syndicats « préviennent que pour qu’il y ait rattrapage des heures de cours perdues, il faudra que les montants ponctionnés sur les salaires soient remboursés ».
Vox Populi, également, s’intéresse à cette rencontre de la dernière chance entre l’Etat et les syndicats d’enseignants, mais surtout ce journal revient sur l’installation progressive depuis quelques semaines des maires élus à l’occasion des élections territoriales du 23 janvier dernier.
Selon le journal, le nouvel édile de la capitale du rail, « serviteur » de Thiès, Babacar Diop, se dit convaincu qu’ »il n’y aura pas de répit » pour lui, alors qu’à Guédiawaye, « Ahmed Aïdara fait sa passation de service sans Aliou Sall », le maire sortant.
A ce sujet et pour ce qui concerne l’élection du bureau municipal de Guédiawaye, l’ancien président Abdoulaye Wade « presse les conseillers de Wallu à voter pour les candidats de YAW », la grande coalition de l’opposition, souligne Vox Populi.
Et Me Wade menace même de ses foudres « les conseillers Wallu récalcitrants », indique Walfquotidien, selon lequel l’ancien président « vient renforcer la dynamique des leaders de l’opposition qui ont décidé de faire bloc derrière le nouveau maire de Guédiawaye ».
« Il a donné des instructions fermes pour un soutien actif, total et sans faille à Ahmed Aïdara. Les contrevenants menacés de sanction interne en cas de désobéissance », fait savoir Les Echos.
L’élection du nouveau bureau municipal de Guédiawaye n’a pu se faire en raison d’altercations entre élus de différents camps, le camp du nouveau maire accusant celui du sortant d’achat de consciences.
Les sujets politiques du jour conduisent par ailleurs à l’Alliance des forces de progrès (AFP), dont le secrétaire général et actuel président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, dpoit passer la main.

« Après plus de 20 ans d’existence », l’AFP « va devoir se trouver un nouveau secrétaire général après le départ annoncé de Moustapha Niasse de la tête de cette formation politique », souligne le quotidien L’As.

Le journal ajoute que d’ores et déjà, « certains responsables progressistes semblent être en bonne posture pour prendre la tête de ce parti » membre de la coalition présidentielle. Il cite Mbaye Dione, Alioune Sarr, Malick Diop, Bouna Mouhamed Seck, Soham el Wardini.
Sur un tout autre sujet, Enquête titre sur la « pression étouffante » liée au renchérissement des denrées de première nécessité, à la crise scolaire et à la baisse du pouvoir d’achat. « Autant la population étouffe, autant le régime est acculé et attendu sur plusieurs fronts sociaux », relève le journal.
Le quotidien Bés Bi Le jour ouvre sur un sujet de société relativement peu traité, à savoir l’adoption, en lien avec des problématiques telles que les grossesses non désirées, les abandons d’enfants et les infanticides.
Le Soleil résume le dernier sommet UE-UA, qui a pris fin vendredi, à Bruxelles (Belgique), en citant le chef de l’Etat, Macky Sall, président de l’Union africaine. Selon ce dernier, cette rencontre a été « une occasion historique de poser des actes ».
Leave A Reply

Your email address will not be published.