Informer juste notre devoir !!!

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME : L’OFOR FETE SES FEMMES

0 19

Une journée dont les femmes de cette entreprise ont sacrifié à la tradition toute vêtues en blanc avec des foulards bleus ont tenus à décorer la direction de la boîte sous l’impulsion de ses responsables, elle connaissent cet épanouissement au sein de celle-ci. En effet, Mr Mamadou Kane le Responsable Capital humain de L’OFOR décoré par les femmes à l’occasion de cette journée est revenu sur la disponibilité, l’ouverture d’esprit,la résilience et l’écoute il font montre à l’endroit des femmes pour une meilleure productivité de la par de celle-ci.

Mr Alpha Bail Gueye, Directeur Général de L’OFOR très fier de l’initiative des femmes qui ont organisée un atelier d’échange sur la solidarité au sein de l’entreprise, Mr Gueye s’est réjouis de la dynamique et de l’engagement des femmes à être solidaires dans tous les départements pour une bonne marche des affaires, lui aussi ne dixit- t’il, il ne ménagèra aucun effort pour les motiver dans cette tâche. Le DG ,le SG tout comme le responsable Capital humain ont été décorés par les femmes.

Rappelons,que L’OFOR ou l’Office des forages ruraux (OFOR) a pour mission la gestion du patrimoine de l’hydraulique permettant d’assurer le service de l’eau potable en milieu rural.

Pour l’OFOR, le Forum mondial de l’eau est un événement unique dans le secteur de l’eau et de l’assainissement qui offre une plateforme multi-acteurs d’expression aux spécialistes du secteur, à savoir les Gouvernements, le secteur privé, les partenaires techniques et financiers, les ONG mais également à d’autres parties prenantes telles que les collectivités territoriales, les groupements de femmes, des jeunes, les agriculteurs, les éleveurs et les pêcheurs, etc.

Il vise à améliorer les échanges d’idées et le partage d’informations sur les nouvelles innovations dans le secteur de l’eau et de l’assainissement et contribuera ainsi à la transformation qualitative du quotidien des populations et à l’amélioration des performances des secteurs de production.

 

De manière spécifique, il s’agira de trouver des réponses aux problématiques relatives à l’accès universel à l’eau, la réduction du fossé rural-urbain pour freiner les migrations, la mobilisation des ressources financières supplémentaires, la promotion des mécanismes de financement innovants et la mise en œuvre des principes de bonne gouvernance de l’eau y compris la prise de décisions participatives.
Compte tenu de sa place stratégique dans le secteur de l’eau potable au Sénégal, l’OFOR est impliqué dans les différentes instances de réflexion mises en place par le Secrétariat Exécutif du Forum et relatives aux quatre priorités (La sécurité de l’eau et de l’assainissement, La coopération, L’eau pour le développement rural, Les outils et moyens).

C’est dans ce cadre qu’un protocole d’accord a été signé entre l’OFOR et le Secrétariat Exécutif pour définir et mettre en pratique la participation de l’OFOR dans le cadre dudit forum. La signature de ce protocole va permettre de mobiliser des acteurs pour faire émerger les grands enjeux et proposer des réponses pour que la question de l’eau en milieu rural soit bien prise en charge dans les agendas, car le Forum de Dakar doit être un Forum des réponses.

Le Forum mondial de l’eau offre un cadre d’échanges, de partage d’expériences, de réflexion sur des stratégies et des innovations pour relever le défi d’accès à l’eau et à l’assainissement mais également assurer une gestion efficace et durable des infrastructures. En ce sens, les attentes de l’OFOR vont tourner autour des points suivants :

Les stratégies à mettre en place pour un accès durable et sécurisé à l’eau potable en adéquation avec les Objectifs de Développement Durable ;

Les expériences des pays participants en matière de gestion du patrimoine des ouvrages hydrauliques ;

Les bonnes pratiques en matière de gestion du service d’eau potable en milieu rural en Afrique. Un accent particulier pourra être porté sur les difficultés rencontrées et les points de succès, la place du secteur privé dans la conception, la réalisation et l’exploitation des ouvrages d’eau potable, notamment en milieu rural ;

La régulation du secteur de l’eau potable avec un focus sur les rôles et responsabilités des collectivités locales, des usagers.

Assane Diop

Leave A Reply

Your email address will not be published.