Informer juste notre devoir !!!

Etats-Unis : Un ouvrier victime de racisme, Tesla condamnée à lui payer 137 millions de dollars

0 4

Tesla a été condamné mardi à payer 137 millions de dollars de dommages et intérêts à un de ses anciens employés. L’entreprise est accusée d’avoir fermé les yeux sur le racisme que subissait l’homme dans une usine du groupe.

« Ils ont décidé d’un montant qui pourrait servir de sonnette d’alarme pour les firmes américaines », a déclaré Larry Organ, avocat spécialiste des droits civiques. « Ne vous comportez pas de façon raciste et ne laissez pas le racisme perdurer ».

Insultes et dénigrement

Le plaignant, Owen Diaz, a travaillé comme opérateur de monte-charge entre juin 2015 et juillet 2016 dans l’usine Tesla à Fremont (Californie). Il y a subi des insultes racistes et un environnement de travail hostile. Durant le procès, Owen Diaz a expliqué que les Afro-Américains travaillant dans l’usine, dont son propre fils, étaient régulièrement victimes de surnoms racistes et de dénigrement.

« L’image progressiste de Tesla était une façade cachant le traitement rétrograde et dévalorisant » de ses employés noirs, selon la plainte. Owen Diaz affirmait que malgré des plaintes à la hiérarchie, Tesla n’avait pas réagi. Le jury du tribunal fédéral de San Francisco lui a octroyé 136,9 millions de dollars de dommages et intérêts en tout.

« Je savais qu’Owen disait la vérité, je devais juste le prouver » au jury, a indiqué l’avocat. « Les gens normaux voient clair à travers les conneries qu’affichent les boîtes américaines ».

Tesla « invente des excuses »

La vice-présidente en charge des ressources humaines chez Tesla a reconnu une partie des faits dans un communiqué. « Même si nous croyons fermement que les faits ne justifient pas cette décision […], nous reconnaissons qu’en 2015 et 2016 nous n’étions pas parfaits », a déclaré Valerie Capers Workman.

Selon elle, d’autres employés de l’usine de Fremont ont témoigné avoir « entendu régulièrement des insultes racistes », dont le mot « nigger » («nègre »). « La plupart du temps, ils pensaient que ce langage était utilisé de façon ‘amicale’ », a-t-elle ajouté. « Notre ligne d’attaque était que Tesla n’assume pas ses responsabilités », a rétorqué l’avocat. « Ils font la même chose maintenant : ils inventent des excuses. »

La vice-présidente a ajouté que Tesla avait réagi aux plaintes d’Owen Diaz en congédiant deux contractuels. Selon elle, Tesla a fait des changements depuis 2016 en constituant une équipe de ressources humaines qui enquête sur les plaintes des employés. « Nous ne sommes toujours pas parfaits », peut-on lire dans le communiqué. « Mais nous avons parcouru beaucoup de chemin en cinq ans. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.