Informer juste notre devoir !!!

COMMEMORATION DU BICENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE SERIGNE MAKA BIRAMA KHALY

0 128

Serigne Maka Birama Khaly, est un religieux soufi qui est né vers 1820 à Maka Biragueye dans le Ndiambour à 3 km de la vile de Louga sur la route RN 2 en allant vers Saint Louis.

C’est quelqu’un qui marqué l’histoire de la province du Ndiambour et du Sénégal au vingtième siécle. Il a été un éminent jurisconsulte islamique de cette localité d’où le nom qu’on le connait aujourd’hui : Serigne Maka Birama Khaly. Il est le fils de Ahmadou Bindou et de la vertueuse Sokhna Ndiobou Diagne, tous originaire du Ndiambour.

Après avoir mémorisé le coran auprès de son père Ahmadou Bindou, il compléta son éducation religieuse à Nguith Fall auprès de Serigne Dara Mayoro Sénéba Niane qui fut un éducateur hors pair dans les sciences religieuses.

Je peux citer comme exemple certains étudiants qui étaient à la quête du savoir et qui sont sortis de cette université de Nguith Fall : El Hadji Malick SY, Serigne Mbacké BOUSSO, Serigne Abdourahmane LO Ndame, Serigne Barane Awa de Niomré, El Hadji Madior CISSE de Saint Louis, Serigne Diakha CISSE de Diamal et la liste n’est pas exhaustive.

Après avoir terminé ses études supérieures à Nguith Fall Serigne Maka Birama Khaly revient à Maka Biragueye à la mort de son père pour occuper le titre de Serigne Maka vers 1855. C’est ainsi qu’il participa de manière active à la consolidation du legs que ses ancêtres à travers ses ascendants avaient laissés dans la famille.

La province du Ndiambour était une enclave musulmane entourée de royaume Ceddos, et les quatre villages à travers leurs Chefs qui  portaient tous le titre de Serigne : Coki, Serigne Coki ; Louga, Serigne Louga ; Niomré, Serigne Niomré et Maka Biragueye, Serigne Maka constituaient la colonne vertébrale de la province où tout se décidait concernant la gestion de la province du Ndiambour.

Ces Marabouts du Ndiambour constituaient un bouclier pour protéger les populations du Ndiambour contre toutes formes d’oppressions aussi bien du côté des royaumes Ceddos  que du côté des envahisseurs Occidentaux. C’est ainsi lorsque Faidherbe Gouverneur du Sénégal avait voulu arrêter Sidiya Ndatté Yalla Diop qui s’était réfugié auprès de Serigne Niomré Ndiouga Anta Dické LO, après avoir essuyé le refus du Damel du Cayor Birima Ngoné Latyr.

Les Marabouts du Ndiambour se sont opposés vigoureusement au Gouverneur Faidherbe et ont pris les armes le 4 Mars 1858. Serigne Maka Birama Khaly, Serigne Louga Aly Thioumbé LO, Serigne Coki Ahmadou Aminata Yalla et Tafsir Makhtar Bineta LO grand-père de Serigne Mahamadou Moustapha MBACKE et Serigne Bara MBACKE et bras de Serigne Niomré, étaient à la tête des troupes formées par les Ndiambour Ndiambour pour s’opposer à l’arrestation de Sidiya Ndatté Yalla DIOP : c’est la fameuse bataille de Niomré qui opposa les Marabouts du Ndiambour au Gouverneur Faidherbe.

D’autres faits marquants se sont déroulés à cette époque dans la province du Ndiambour, et que Serigne Maka Birama Khaly a eu à y jouer un rôle très prépondérant. Après l’installation du Damel Lat Dior à Keur Amadou Yalla, Mame Mor Anta Sally MBACKE père de Cheikh Ahmadou Bamba s’était vu octroyer le village de Patar Nar près de Ndiagne Ndiaga afin d’être le Cadi du Damel. Mame Mor Anta Sally MBACKE, après avoir été informé que son fils Cheikh Anta MBACKE avait été enlevé par les maures, et probablement pour aller le vendre comme esclave en Mauritanie, il envoya des émissaires porteurs d’une lettre auprès de Serigne Maka Birama Khaly pour qu’il l’aide à trouver son fils Mame Cheikh Anta MBACKE. Effectivement Mame Cheikh Anta MBACKE avait été retrouvé par Serigne Maka Birama Khaly et remis à son père, ce qui allait raffermir les relations entre les deux hommes religieux.

Le 12 Aout 1895, lorsque Cheikh Ahmadou Bamba avait été convoqué par le conseil privé à Saint Louis, Serigne Maka Birama Khaly était à la tête de la foule qui s’était retrouvée au niveau de la gare de Louga et qui s’opposait au transfert du Cheikh à Saint Louis.

Le 4 Décembre 1902 en son retour de son exil du Gabon, à la gare de Louga c’est Serigne Maka Birama Khaly qui avait permis à Cheikh Ahmadou Bamba de voir pour la première fois son fils Serigne Bassirou MBACKE qui avait pu assister à l’accueil de son père à Louga.

En effet Serigne Maka Birama Khaly avait envoyé, son petit-fils Serigne Oumar GUEYE Anta Ngouna à Coki récupérer  le jeune Serigne Bassirou MBACKE qui n’avait que sept ans. Compte tenu de tous ces faits et du rôle central que Serigne Maka Birama Khaly a eu à occuper dans le pays, et cent seize ans après sa disparition, sa descendance compte commémorer le bicentenaire de sa naissance et se recueillir sur sa tombe dans son village d’origine Maka Biragueye le 11 Février 2023.

Contrairement à ce qui est rencontré Serigne Birama Khaly est mort en 1906, et est enterré à Maka Biragueye où tout visiteur peut trouver son mausolée qui se trouve dans les cimetières du village.

 

Bassirou GUEYE

Arrière-petit-fils de Serigne Maka Birama Khaly

Coordonnateur du Comité d’Organisation

Bicentenaire Serigne Maka Birama Khaly

Leave A Reply

Your email address will not be published.