Informer juste notre devoir !!!

Ziguinchor : Interpellation Du Maire Ousmane Sonko Programmée Et Annulée In-Extremis

0 133

Hier vendredi, juste après la première, une armada policière s’est déployée sur l’axe Pharmacie Nema et l’Hôpital Régional, à quelques dizaines de mètres du domicile du député-maire de Ziguinchor. Des policiers lourdement équipés étaient visibles à bord de véhicules, installant un malaise au sein des riverains.

Selon des sources très au fait de l’affaire Adji Sarr, les limiers avaient reçu l’ordre de se déployer aux alentours du domicile familial du leader de Pastef et d’attendre les ordres. Ainsi, « Hormis les éléments du GMI, une unité d’intervention était également sur place ».

« Nous avons reçu l’ordre de nous déployer aux alentours du domicile de M. Ousmane Sonko et d’y attendre les ordres. Il y avait un Officier de police judiciaire (OPJ) mais je ne saurais confirmer s’il s’agissait d’une opération pour interpeller l’édile de la ville ou pas » , renseigne un policier de la brigade de recherches du commissariat de police.

Mais, en cherchant davantage, nos confrères d’Atlanticactu ont appris qu’il a été donné l’ordre d’interpeller Ousmane Sonko après que le dernier avion à destination de Dakar, ait décollé de l’aéroport de Ziguinchor.

Était-ce pour voir si l’homme politique avait décidé de rejoindre la capitale?

Tout compte fait, nous informe notre source « Le Doyen des juges Maham Diallo n’aurait pas apprécié la sortie du leader de Pastef assumant le non-respect des termes du contrôle judiciaire qui a été pris à son encontre ».

« Comme hier, c’était le dernier vendredi du mois coïncidant avec la signature du registre de présence ouvert dans le bureau du juge, et comme promis lors du Grand Entretien, Ousmane Sonko n’a pas daigné se déplacer », nous dit la source qui révèle « Comme Aïssatou Seydi l’épouse de Diop Iseg, le juge aurait ordonné son arrestation avant que des pressions changent la donne ».

Si tout était mis en branle pour passer à la vitesse supérieure, « Les hauts responsables des services de renseignements et de l’armée ont douché l’ardeur des faucons pressés de voir les forces de police faire une descente musclée au domicile du leader de Pastef.

« Au vu de la situation qui prévaut dans la région, il est hors de question d’avoir entre les bras une situation insurrectionnelle avec la possibilité de nouveaux morts », ont fait valoir les responsables du Renseignement qui ont averti sur les conséquences d’une escalade de violences à Ziguinchor.

 

Avec senactu7.com

Leave A Reply

Your email address will not be published.