Informer juste notre devoir !!!

THIÈS : LE RIS TIENT SON AG SUR LA CRISE DES VALEURS

0 5

La section départementale thiessoise du Rassemblement islamique du Sénégal (RIS-Alwahda) a tenu , dimanche à Thiès, son assemblée générale sur le thème de la crise des valeurs, a constaté l’APS.

Le RIS-Al Wahda, un mouvement fédérant une quarantaine d’organisations islamiques à travers le pays, a été créé en 2009, dans le but d’arriver à une dynamique unitaire des organisations islamiques.

Sa section départementale thiessoise a vu le jour un an après, en 2010. Cette assemblée générale s’est tenue au conseil départemental de Thiès dans un contexte où les questions de violence, de dépravation des mœurs, bref de crise de valeur, sont d’une brulante actualité.

Une série de meurtres, de suicides, d’actes de violence sont notés dans les ménages, dans l’espace universitaire et dans le milieu sportif.

Lors de la conférence animée à cette occasion, par Oustaz Mouhamad Lèye sur le thème ’’Crise des valeurs : quelles solutions selon l’islam ?’’, il a souligné qu’un retour aux enseignements de l’islam, via le modèle prophétique reste la seule solution. Cela passe par l’enseignement, l’éducation et l’éveil, des enfants, a-t-il dit.

Il a revisité les valeurs préconisées par le Prophète, dont la mission principale était de ‘’parfaire les bons comportements’’. Parmi celles-là, l’altruisme, la générosité, la pudeur, la patience dont le messager de Dieu reste un exemple personnifié.

La rencontre était un moment d’évaluation des réalisations de la section départementale depuis 2016.

La section départementale a contribué à regrouper quatre associations d’imams au sein d’un comité consultatif des imams et oulémas de Thiès.

La section a aussi créé une plateforme de sept associations islamiques, lesquelles structures ont travaillé entre autres sur des actions citoyennes, ainsi que sur des actions comme l’enlèvement de panneaux faisant la publicité de l’alcool dans la ville de Thiès, a noté son secrétaire général Malick Mboup.

Le RIS/section Thiès a un paquet de projets à l’étude. Elle veut proposer un modèle alternatif d’école, pour former le type de Sénégalais répondant au besoin de la société sénégalaise, dit son nouveau président élu Adama Diawara.

Selon lui, cette expérience est à ses débuts au sud du pays. M. Diawara élu pour quatre ans à la tête de la section, a indiqué que son mandat sera consacré à ‘’consolider’’ les acquis.

Après les ‘’grands pas’’ faits, il sera question de renforcer et d’élargir l’unité en l’élargissant à d’autres acteurs, pour adresser les défis du monde musulman.

‘’Aujourd’hui, nous sommes obligés de nous unir ou de disparaître’’ en tant que société, face à des puissances occultes qui veulent nous imposer des ‘’contre-valeurs’’ comme l’homosexualité, a noté Adama Diawara.

Pour lui, cette unité d’action autour de questions majeures, au-delà des musulmans, concerne toutes les composantes de la population qui est constituée à ‘’99% de croyants’’.

La dynamique unitaire permet d’atteindre les objectifs fixés, plus rapidement qu’à travers les actions isolées, a dit M. Diawara.

L’ampleur des rassemblements contre l’homosexualité et le travail de la coalition And samm Djiko yi sur un projet de loi criminalisant l’homosexualité, sont autant de preuves qu’ ‘’ensemble, nous sommes très forts’’, a-t-il fait valoir.

Le nouveau bureau élu trouvera sur la table un projet très avancé. ‘’Doley azaka’’ (la force de la zakat, en wolof), comme son nom l’indique, sera un outil de collecte et de distribution de l’aumône légale prescrite aux musulmans qui en ont les moyens.

Il s’agira de faire un meilleur usage de la zakat, pour contribuer à la lutte contre le chômage, a expliqué Malick Mboup.

Leave A Reply

Your email address will not be published.