google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

SENEGAL-TRANSPORT / La libération des emprises, priorité pour le démarrage des travaux du chemin de fer

0 13

Le gouverneur de la région de Tambacounda, Omar Mamadou Baldé, a déclaré que son énergie et celle du Comité régional de développement (CRD) sont orientées à trouver  »les solutions les plus consensuelles, les plus responsables » pour la libération des emprises du chemin de fer et la reprise du trafic.

‘‘L’histoire du rail, c’est l’histoire de la région de Tambacounda, mais aussi nous pouvons dire que l’histoire du Sénégal oriental, c’est l’histoire du rail depuis bien avant les indépendances’’, a rappelé M. Baldé lors d’un CRD consacré à la relance du chemin de fer Dakar-Tambacounda.

Il a dit que  »toutes les synergies, tous les efforts vont être concentrés sur la réussite de la  relance du chemin de fer Dakar/Tambacounda », relevant que des contraintes existent depuis l’arrêt du trafic  »il y a presque 20 ans ».

‘’Depuis cette arrêt, nous avons constaté que les emprises ont été occupées, ce n’est pas le lieu de nous focaliser sur les responsabilités passées’’, a précisé Omar M. Baldé, avant d’ajouter que son énergie et celle du CRD son orienté à trouver les solutions pour la libération des emprises. ‘’Car explique-t-il, cela est une condition sine qua non pour le démarrage des travaux’’.

»Aujourd’hui, que les pouvoirs publics décident de la réhabilitation de la ligne de chemin de fer Dakar/Tambacounda et de la réhabilitation de la gare de Tambacounda, ne peut que constituer un motif de satisfaction, mais également un motif d’espoir pour les populations et pour les acteurs. C’est pour cette raison, que nous avons tenu à demander à la direction générale  des chemins de fer de se déplacer pour venir à la rencontre des acteurs, pour ensemble faire le point de la situation et à la suite de cela voir ensemble quels sont les défis’’, a-t-il poursuivi.

Ces défis, selon lui, ne paraissent pas insurmontables d’autant plus que d’autres, beaucoup plus importants ont été relevés. Le gouverneur a ensuite souligné que ‘’des projets de cette envergure et ayant une importance capitale pour la relance économique de la région, devraient  conduire chacun d’entre nous, à bien déterminer leurs priorités’’. ‘’Il n’y a qu’une seule priorité, notamment la libération des emprises dans le respect du droit de ceux qui les occupent’’, a insisté M. Baldé.

Prenant la parole, le directeur général de Chemins de fer Sénégal (CFS), Malick Ndoye a affirmé que ‘’pour la région de Tambacounda le démarrage des travaux est imminent, moyennant quelques contraintes à lever’’.

‘’L’exploitation de la voix ferré nécessite d’avoir 15 m de part et d’autres de la voix, pour des raisons sécuritaire, au-delà de ça, au niveau des passages à niveau, il y un espace   de sécurité pour permettre aux conducteurs d’avoir une bonne visibilité, qui s’étend sur 25 mètres de part et d’autre de la voie et les populations ont empiété sur cet espace de sécurité’’, a indiqué M. Ndoye.

Il a dit qu’à Tambacounda, les travaux vont durer six mois, ajoutant que  »les premiers trains siffleront au plus tard 1er janvier 2024 dans la région’’. M. Ndoye a avancé le montant 17,8 milliard francs, pour la réhabilitation de 418 Km de voies ferrées entre Sébikhotane et Tambacounda, dans la première phase de ce projet avec des gares à réhabilitées.

Leave A Reply

Your email address will not be published.