google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

SENEGAL-PRESSE-REVUE / La dénonciation des atteintes à la liberté de la presse et d’autres sujets à la Une

0 8

La dénonciation par les journalistes des atteintes à la liberté de la presse, la médiation africaine dans le conflit russo-ukrainien et d’autres sujets sont au menu des quotidiens reçus lundi à l’APS.

Les journaux se font écho d’un éditorial de la Coordination des associations de presse (CAP) intitulé ‘’Face au Monstre, vivre ou périr !?’’ pour dénoncer ‘’une batterie de mesures qui sapent la liberté de presse et même d’expression’’.

‘’Quand les bornes sont dépassées, il n’y a plus de limite qui tienne. L’heure du choix a sonné pour tous les journalistes sénégalais qui tiennent encore à leur dignité et qui pensent, avec raison, que leur indépendance éditoriale est incompatible avec la compromission. Quoi qu’il doive leur en coûter’’, lit-on dans cet édito.

‘’Ce choix doit être celui de tous ceux qui estiment que la situation actuelle de la presse n’est plus supportable. Ceux qui ont l’intime conviction de vivre dans un environnement anormal. Ceux qui reconnaissent avec humilité que les sacro-saintes libertés constitutionnelles qui sont la boussole de notre métier sont désormais administrées par le bon vieux Monstre de nos malheurs. Cela est une réalité’’, ajoute la CAP.

Le Soleil met en exergue la médiation africaine dans le conflit russo-ukrainien et affiche à la Une : ‘’Poutine ouvert au dialogue’’. Le président russe se félicite ‘’de l’approche équilibrée’’ des pays africains, indique le journal.

Selon L’As, ‘’Poutine +apprécie+ la démarche de Macky Sall et cie’’.

Le même journal signale que face à l’interdiction faite aux avocats de Ousmane Sonko d’accéder au domicile de leur client, ‘’le bâtonnat recadre l’Etat’’.

‘’L’ordre des avocats tape du poing sur la table’’, dit Les Echos.

Selon Vox Populi, l’Ordre des avocats rappelle que ‘’les restrictions des droits et libertés doivent se faire dans le respect des règles’’ et appelle à ‘’la levée immédiates de tout obstacle de nature à entraver le libre exercice du ministère de l’avocat et/ou le libre exercice de tout citoyen qui en éprouve le besoin de recourir à un avocat’’.

Dans le cadre du dialogue politique, Le Quotidien signale qu’un ‘’premier consensus’’ a été noté sur la modification du parrainage.

‘’C’est un pas de gagné. Le parrainage, tel que connu au Sénégal, ne sera plus une réalité au sortir du dialogue avec les forces vives de la Nation. Un consensus a été trouvé. Désormais, chaque candidat aura besoin de 0,8 % du fichier, au lieu d’1% précédemment exigé’’, rapporte la publication.

WalfQuotdien souligne qu’après les émeutes de mars 2021 et ‘’surtout des 1er et 2 juin qui ont fait au total plus d’une quarantaine de morts, le débat tourne sur la capacité de la Cour pénale internationale (Cpi) à s’inviter dans le dossier’’.

‘’Les faits sont-ils suffisamment graves pour que la Cour pénale internationale (Cpi) se saisisse du dossier ? Sidiki Kaba, le ministre des Forces Armées, a qualifié de +fanfaronnade+ les menaces des avocats de Ousmane Sonko de traduire les responsables des violences policières, lors des manifestations de mars 2021, qui avaient fait officiellement 14 morts et celles des 1er et 2 juin 2023 qui ont fait 26 morts selon Pastef, le parti de Ousmane Sonko’’, écrit Walf.

Le quotidien Bës Bi s’intéresse au ‘’supplice’’ des parents des drépanocytaires.

‘’Lorsqu’on dit de la drépanocytose qu’elle est la maladie de la douleur continue, on fait référence à la souffrance du patient. Ce que l’on oublie parfois, c’est la souffrance des parents et proches. A l’occasion de la Journée mondiale de la drépanocytose célébrée ce 19 juin, le journal a recueilli le témoignage d’une mère dont l’enfant est née avec la forme SS de la maladie. Une épreuve due à une erreur médicale et qu’elle endure avec courage et dignité’.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.