google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

SÉNÉGAL-ENVIRONNEMENT / La gestion des inondations à Diourbel, une priorité (ministre)

0 5

La gestion des inondations dans la région de Diourbel revêt un caractère prioritaire pour l’État du Sénégal, a assuré, mercredi, le ministre auprès du ministre de l’eau et de l’assainissement, chargé de la prévention et de la gestion des inondations, Issakha Diop.

»La gestion des inondations à Diourbel revêt un caractère priorité pour l’État du Sénégal », a-t-il déclaré lors du comité régional de développement (CRD) de restitution des résultats de la cartographie des Surfaces inondables et des risques d’inondation dans la zone-pilote de Touba-Diourbel.

Selon cette étude,  »la ville de Diourbel est caractérisée par une vulnérabilité liée entre autres aux phénomènes d’inondation par débordement de cours d’eau non pérenne, l’obstruction des ouvrages de franchissement, la non-permanence du lit mineur du Sine,.la montée de la nappe et l’existence de plusieurs cuvettes, notamment à Touba.

Le ministre a indiqué que  »les résultats de cette cartographie réalisée grâce à l’acquisition d’un modèle numérique de terrain satellitaire de haute qualité et sur des analyses hydraulique valorisant la quasi-totalité des données disponibles sur le territoire national, va servir d’outil d’aide à la décision pour la prévention et la gestion des inondations, surtout dans cette zone ».

»Ces inondations, de par leur impact sur le plan démographique, social, économique et environnemental, constituent un défi majeur pour nos établissements humains », a pour sa part relevé le gouverneur de la région de Diourbel, Ibrahima Fall.

Il a reconnu que  »des progrès considérables ont été réalisés par l’État du Sénégal au niveau de la région pour prendre en charge cette problématique », à travers notamment la réalisation  »d’ouvrages structurants tels que des stations de pompage, des bassins de rétention, ainsi que plusieurs canalisations dans les communes de Touba Mosquée et Diourbel.

Par ailleurs, dit-il,  »une enveloppe de 23 milliards de francs CFA est prévue depuis l’année dernière pour mettre en œuvre un projet de drainage des eaux pluviales à Touba, dont les travaux sont en cours avec un taux d’exécution acceptable ».

Leave A Reply

Your email address will not be published.