Informer juste notre devoir !!!

Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : Guy Marius Sagna « frapp » encore

0 3
Les sanctions de la CEDEAO à l’encontre du Mali continuent de susciter des réactions. Cette fois-ci, c’est le secrétaire administratif du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp France Dégage), Guy Marius Sagna,  qui dénonce les lourdes sanctions de la CEDEAO infligées au Mali. Dans un post sur sa page Facebook, l’activiste réagit. Un texte repris in texto.
 
‘’Macky Sall offre la Teranga aux Français, aux Turcs, aux Chinois…Et ferme la porte du Sénégal aux sœurs et frères du Mali.
 
Le Mali est malade. Au lieu de tuer la maladie, les présidents traîtres de la CEDEAO et de l’UEMOA veulent tuer le malade.
 
Le petit serviteur de Paris, Macky Sall a conspiré avec les Ouattara, les Kaboré, les Talon… contre le peuple malien. NOT IN MY NAME! PAS EN MON NOM!
 
En tentant d’asphyxier le Mali, Macky Sall pour plaire à ses maîtres impérialistes en oublie même qu’il y a aussi des Sénégalais au Mali.
 
Qui est dupe? Personne ne croit qu’en sanctionnant ainsi le Mali le souhait de la CEDEAO et de l’UEMOA est “un retour rapide à l’ordre constitutionnel”. Ces présidents qui piétinent tous les jours la constitution de leur pays ont le culot de prétendre ramener l’ordre constitutionnel au Mali. En réalité c’est l’ordre impérialiste – notamment françafricain – qui est menacé et que les Macky et Ouattara cherchent à sauver.
 
Seule l’année a changé mais les Macky et Ouattara sont restés plus soumis à la France que jamais.
 
L’un des maux du Mali, du Sénégal, du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Tchad, du Bénin, du Burkina c’est la sous-France que nous imposent la France et ses valets. C’est pourquoi, aujourd’hui plus que jamais nous disons: “FRANCE DÉGAGE !”.
 
J’exprime toute ma solidarité aux Maliens et aux Africains pris au piège de l’embargo décrété par les préfets africains de la France et de l’UE.
 
Le président Macky Sall qui a la “France au cœur”, qui trahit les Sénégalais au profit des multinationales françaises ne peut que trahir nos frères et sœurs maliens et africains en général.
 
Le FRAPP a déjà fait un communiqué de solidarité en soutien au Mali. Dans les heures à venir une conférence de presse sera organisée. Mais il faudra plus que des mots. Nous sommes ouverts à toutes les propositions, à toutes les alliances pour une expression concrète de notre solidarité au Mali.
 
Au-delà du Mali, c’est nous anti-impérialistes qui sommes menacés. S’ils sont prêts à étrangler tout un pays qui aspire à la souveraineté, que seront-ils capables de faire à nos femmes et hommes, nos mouvements, nos partis politiques qui disent non à la recolonisation’’.  Dixit Guy Marius Sagna
Leave A Reply

Your email address will not be published.