google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

REVUE DE PRESSE : A la Une, la mort de quatre soldats en Casamance

0 1

La mort de 04 militaires en Casamance dans l’explosion d’une mine et les déclarations de Barthélémy Dias sur son procès devant la Cour suprême dans l’affaire Ndiaga Diouf et la baisse de la Contribution économique locale valeur ajoutée (CELVA) sont au menu des quotidiens reçus samedi à l’APS.

 

Sud Quotidien met en exergue la mort de 04 soldats en Casamance.

 

‘’Quatre morts (…) dans les rangs de l’Armée sénégalaise, c’est le triste bilan de cet accident survenu jeudi soir dans le village de Diaboudior (…). Le véhicule qui a sauté sur une mine antichar transportait des troupes (…) qui revenaient des opérations de sécurisation et de ratissage enclenchées dans la zone depuis quelques jours’’, rapporte Sud.

La direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA) a annoncé qu’un véhicule militaire a sauté sur une mine antichar le jeudi 14 décembre 2023 au cours d’une mission sur l’axe Diokadou-Kadialock dans le Nord Bignona, en Zone militaire n°5.

 

‘’Le bilan est de quatre (4) militaires tués et trois (3) blessés’’, a t-elle précisé sur X, ajoutant que l’accident s’est produit au cours d’une opération de sécurisation conduite par l’armée dans cette partie du pays

Le président de la République, Macky Sall, a présenté, dans un post sur son compte X, ses condoléances aux familles des quatre militaires sénégalais morts.

Selon L’As, ‘’quatre soldats (sont) tombés au champ d’honneur’’. ‘’L’Armée nationale perd quatre éléments dans un accident par mine, dans la commune de Djibidione. Des blessés sont aussi signalés dans les rangs des forces de défense (…)’’, écrit le journal.

 

Le Soleil rappelle que ‘’la zone militaire n°5, qui se trouve dans la région administrative de Ziguinchor, est en proie à une rébellion armée du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) qui réclame l’autonomie depuis 1982’’.

 

»Des efforts ont été notés dans le déminage ces derniers mois tout comme les succès enregistrés dans le retour des populations déplacées. Il en est de même pour un retour à une paix durable avec la volonté des parties en conflit de se prêter au dialogue’’, souligne le journal.

 

‘’La mine fatale’’, dit Bës Bi, qui estime que ‘’le déminage reste encore un gros problème’’ en Casamance en 40 ans de conflit.

Le même journal revient sur le point de presse de Barthélémy Dias au cours duquel le maire de Dakar a abordé ses affaires judicaires et la situation financière de sa mairie.

‘’Barthélémy Dias juge +suspect+ l’enrôlement de son dossier le 22 décembre par la Cour suprême. Le maire de Dakar estime que même s’il est condamné, il ne bougera pas de la mairie. Cependant, pour le mandat de député, il soupçonne la majorité présidentielle de vouloir empêcher à Khalifa Sall de réunir ses 13 parlementaires pour son parrainage’’, écrit le journal.

Barthélémy Dias est convoqué, vendredi, devant la Cour suprême, pour son pourvoi en cassation suite à sa condamnation à 2 ans dont 6 mois ferme dans la mort de Ndiaga Diouf en 2011 dans un contexte de tensions pré-électorales.

 

Selon WalfQuotidien, ‘’on en sait un peu plus sur la réactivation du dossier Ndiaga Diouf impliquant l’actuel maire de Dakar et poulain du candidat de Taxawu Senegaal’’.

‘’Devant les journalistes, hier, Barth a éventré le +deal+, soulignant qu’il s’agit de saboter le parrainage parlementaire de Khalifa Sall’’, note Walf qui affiche à la Une ‘’ Barth crache du feu’’.

Lors de son point de presse, il a également déploré la baisse de la Contribution économique locale valeur ajoutée (CELVA) passée de 3 milliards en 2022 à 55 millions pour 2023.

Selon Vox Populi, Barthélémy Dias ‘’dénonce un +sabotage+ de l’Etat pour réduire les ressources de la Ville de Dakar’’.

 

‘’Barthélemy Dias ne compte pas céder son fauteuil de maire de Dakar sans combattre. Hier, à l’occasion d’un point de presse, le premier magistrat a dénoncé une cabale du régime visant à le destituer de son poste et affaiblir, au passage, la candidature de Khalifa Sall’’, écrit EnQuête, notant que le maire  »accuse aussi l’Etat de vouloir asphyxier financièrement la ville de Dakar ».

Leave A Reply

Your email address will not be published.