Informer juste notre devoir !!!

Les Stratégies sur la création de vaccination contre la Covid-19 au Sénégal ont fait l’objet d’échange par les acteurs.

0 84

dentifier lesbesoins enressourceshumaines La réussite de l’introduction des vaccins contre la COVID-19 requiert de disposer d’un personnel suffisant, et d’apporter à ce personnel une formation de qualité et un soutien à la performance. La pandémie actuelle a fait peser une très forte pression sur les personnels de santé dans leur ensemble. Il est donc important d’identifier et de planifier les besoins ainsi que les stratégies de redéploiement/d’appoint de manière globale, c’est-à-dire en tenant compte de l’ensemble des besoins en matière de personnels de santé, y compris pour la prévention, le diagnostic, le traitement et la prise en charge des patients atteints de la COVID-19, et aussi pour la poursuite d’autres services
de santé essentiels.

La vaccination contre la COVID-19 peut soulever plusieurs défis nouveaux, notamment des contraintes plus complexes en matière de manutention et de stockage, des calendriers de vaccination plus compliqués et le fait de cibler des âges différents de ceux du système de vaccination habituel. Les responsables de la planification doivent évaluer si les effectifs actuels des programmes de vaccination seront suffisants pour administrer les vaccins conformément à la stratégie ou aux stratégies convenues en matière de vaccination, ou si du personnel supplémentaire doit être recruté pour ou déployé vers le programme de vaccination à partir d’autres départements au sein et en dehors du secteur de la santé.

Si du personnel d’appoint est nécessaire, les planificateurs doivent décider quels groupes professionnels
peuvent administrer les vaccins. Dans certaines situations, il peut apparaître nécessaire d’envisager une combinaison plus diversifiée de compétences, incluant des professionnels de la santé adjoints, par exemple des infirmiers ou infirmières communautaires, des infirmiers ou infirmières auxiliaires, des agents de santé communautaires, des aides pharmaciens, etc. Il est également important de veiller à ce que les autres groupes professionnels responsables des différents aspects de l’acheminement et de l’administration des vaccins disposent de capacités suffisantes, comme les agents de mobilisation communautaires ou impliqués dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement, etc.

S’ils n’ont pas d’expérience dans l’administration de vaccins, certains des agents de santé recrutés peuvent avoir besoin d’une formation supplémentaire et d’un soutien à la performance complémentaire, notamment une supervision et des mesures incitatives.

8.3 Concevoir etplanifier les formations L’introduction des vaccins contre la COVID-19 aura des répercussions sur presque tous les aspects du système de vaccination. Heureusement, la plupart des tâches sont les mêmes qu’avec l’introduction de tout autre nouveau vaccin.

Dans le même temps, la présence de la COVID-19 en tant que maladie dans la communauté implique que
les méthodes traditionnelles de formation ne seront pas appropriées.

L’OMS mettra à disposition un programme complet avec des supports de formation abordant tous les aspects de la vaccination contre la COVID-19, selon deux modalités : formation dispensée par un formateur, et formation en ligne. Plusieurs mesures peuvent être prises dès maintenant pour faire en sorte que le personnel compétent pourra être formé rapidement pour mettre en œuvre la vaccination lorsqu’un vaccin contre la COVID-19 sera disponible.

Pour commencer à préparer leur personnel vaccinateur, les pays peuvent :

Désigner un point focal chargé de coordonner, avec les différentes parties prenantes, la planification de la formation et de la supervision aux différents niveaux; Effectuer une évaluation des besoins en matière de formation et identifier les catégories de poste pour lesquelles du personnel devra être formé, en incluant non seulement le personnel vaccinateur, mais aussi les personnes responsables de la promotion de la vaccination et les personnes chargées du traitement des déchets médicaux.

Définir les compétences clés requises par chaque catégorie de personnel afin de déployer le vaccin contre la COVID-19 de manière sûre et correcte.

Déterminer la modalité de formation pour chaque catégorie de poste;
Examiner les supports de formation disponibles au niveau mondial, et déterminer les adaptations nécessaires, y compris en matière de traduction; et Identifier les partenaires possibles au sein et en dehors du ministère de la santé, par exemple au ministère de l’éducation, dans les établissements nationaux de formation tels que les écoles d’infirmières, ainsi que dans les structures au niveau infranational, des districts et de la communauté, qui pourraient contribuer à l’élaboration et la réalisation de la formation.

Décider des méthodes de formation :

Les méthodes les plus couramment utilisées pour la formation du personnel sont la formation en ligne, la formation en présentiel et la formation mixte (combinaison de formation en ligne et de formation en présentiel).

En raison des restrictions de déplacement et pour respecter les mesures sanitaires et sociales en cours, de nombreux pays qui utilisaient auparavant la formation en présentiel adoptent désormais la formation en ligne. D’autres éléments à prendre en considération incluent l’expérience du personnel et sa motivation pour la formation en ligne, ainsi que les mécanismes de soutien disponibles pour trouver des solutions aux problèmes techniques.

Lorsque les pays déterminent les modalités de formation qu’ils utiliseront, il leur sera utile d’étudier les avantages comparatifs de chaque modalité. Une méthode permettant d’aider à cette prise de décision se trouve à l’annexe 3.

En outre, les pays peuvent examiner les formations destinées aux agents de santé menées pendant cette pandémie, et se servir de ces informations lors de la conception de leur formation sur le déploiement des vaccins contre la COVID-19.

Pour le personnel qui n’a pas accès à une formation en ligne, une option consiste à prévoir une formation en présentiel pour de petits groupes en respectant les mesures de santé publique et sociales appropriées.
Pour maintenir la qualité d’une formation en présentiel, les pays doivent respecter les règles suivantes :

Limiter le nombre de niveaux auxquels la formation est organisée, avec une formation en cascade, en allant du niveau national au niveau régional/provincial, puis au niveau des districts, etc.

Assurer la sécurité et la santé du personnel en cours de formation en équipant les installations où ces formations sont organisées afin que le personnel puisse respecter les règles d’hygiène des mains et de distanciation sociale; Programmer la formation en étroite coordination avec l’introduction du vaccin contre la COVID-19  de préférence pas plus de 2 ou 3 semaines avant son lancement; Étudier les moyens de faire en sorte que les agents de santé formés à la vaccination dans la population générale ont déjà reçu leur vaccination contre la COVID-19 avant les activités de formation et de vaccination.

Faire en sorte que la formation soit suivie d’une supervision de soutien afin de s’assurer que les agents de santé mettent correctement en application leurs nouvelles compétences et les procédures enseignées ;
Utiliser les meilleures pratiques des formations destinées aux adultes afin de s’assurer que les points clés sont bien compris et correctement mis en application au cours du travail.

Il s’agit notamment de discussions en petits groupes, de démonstrations et de la pratique des compétences; Utiliser des applications de téléphonie mobile ou des SMS pour partager de courtes vidéos ou des infographies afin d’améliorer l’apprentissage; et faire appel à des experts d’instituts de formation, d’universités, d’unités de formation du ministère de la santé et de l’enseignement supérieur ainsi que d’autres institutions pour aider à concevoir et à mener des formations utilisant des méthodes d’enseignement efficaces fondées sur les principes d’apprentissage destinés aux adultes.

Des procédures et des mécanismes de suivi de la qualité de la formation, en particulier au niveau de la prestation des services, devront être mis en place. Une méthode couramment utilisée pour cela consiste à faire passer des tests de connaissances, d’attitudes et de pratiques avant et après chaque formation. Pour les sujets particulièrement complexes tels que la présélection ou l’enregistrement de données, l’utilisation de courtes vidéos peut aider à faire en sorte que la qualité du contenu soit conservée à tous les niveaux de formation.

Améliorer la supervision de soutien Les activités de supervision de soutien existantes peuvent être utilisées efficacement pour le suivi de l’introduction des vaccins contre la COVID-19. Il est cependant recommandé d’intensifier les visites de supervision de soutien pendant les deux premiers mois environ après cette introduction. En outre, de nouveaux instruments de supervision de soutien qui traitent spécifiquement des compétences requises pour l’utilisation correcte des vaccins contre la COVID-19 devront être élaborés.

Dans plusieurs pays, il a été démontré que la supervision de soutien permet d’améliorer considérablement la performance et la motivation des agents de santé. Les superviseurs peuvent jouer un rôle important dans le processus de formation, notamment en s’assurant que les agents de santé ont accès aux
matériels d’apprentissage en ligne, en clarifiant certains points importants abordés lors de la formation en ligne, en élaborant des guides pratiques et d’autres outils de soutien à la performance et en encourageant leur utilisation, ainsi qu’en organisant des séances de formation en cours d’emploi pour les agents de santé.

 

Les pays sont fortement encouragés à identifier des indicateurs pour évaluer la performance des agents de santé au fil du temps.

Si, actuellement, la supervision de soutien n’est pas pratiquée ou est pratiquée de façon irrégulière, l’introduction des vaccins contre la COVID-19 peut donner l’occasion d’établir un tel système [se référer au module sur la supervision de soutien du programme de formation Training for mid-level managers (MLM) (Formation des gestionnaires de niveau intermédiaire)] et d’utiliser des approches nouvelles comme des outils numériques de supervision et d’auto évaluation de soutien, ainsi que des tableaux de bord de suivi (45). Pour les véhicules et les appareils électroniques supplémentaires, la formation des superviseurs, les indemnités journalières pour les visites et les frais de transport à prévoir, les pays doivent chercher à exploiter dans la mesure du possible les capacités existantes, et à s’assurer que les dispositions à cet effet sont incluses dans le PNDV et dans le budget.

8.6 Accéder aux ressources clés de l’OMS et d’autres partenaires

L’OMS, en collaboration avec ses partenaires dans le domaine de la vaccination, fournira au personnel du niveau national et infranational ainsi qu’aux agents de santé les supports de formation sur la vaccination contre la COVID-19 suivants :

Des outils permettant de quantifier les besoins des agents de santé concernant la vaccination ;
Un ensemble d’outils de formation en ligne, dans les six langues officielles de l’OMS, qui sera mis à la disposition des agents de santé et des points focaux nationaux pour se préparer à l’introduction des vaccins contre la COVID-19; Des documents pour mener des activités dans une salle de formation et lors de formations mixtes, par exemple des diapositives, des vidéos, etc.; et des documents de soutien à la performance tels que des guides pratiques, des listes de vérification et des synthèses de documents de référence pouvant être utilisés comme aide-mémoire et soutien après la formation.

Il est important que les pays soient prêts, lorsque cela est nécessaire, à traduire dans les langues locales et à adapter ces documents mondiaux et les contextes culturels appropriés. Un site dédié à la mise en œuvre de la vaccination contre la COVID-19 sera bientôt disponible et permettra d’accéder à l’ensemble de ces documents de formation.

8.7 Se préparer à des scénarios inédits

Une formation spécialisée supplémentaire peut être nécessaire si le(s) produit(s) vaccinal(aux) contre la COVID-19 a(ont) besoin d’une chaîne du froid à très basse température, peut(peuvent) être utilisé(s) avec une CTC, ou doit(doivent) être administré(s) selon une nouvelle stratégie.

À mesure que de nouvelles informations deviendront disponibles sur le sujet, l’OMS et ses partenaires mondiaux prépareront, en fonction des besoins, des documents pour répondre à ces besoins supplémentaires en matière de formation.

Le débat Campé, l’institut Pasteur est en phase avec tout ce qui précèdent pour une appropriation du Vaccin contre la Covid -19.

Ceci, sous la supervision du ministère de la santé et de l’action sociale pour une réelle sensibilisation des populations sénégalaises.

ASSANE DIOP

Leave A Reply

Your email address will not be published.