google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

Les présidents Joe Biden et Xi Jinping se rencontreront le 15 novembre aux États-Unis

0 5

C’était pressenti depuis des semaines et c’est désormais officiel. Il y aura bien un sommet entre Joe Biden et Xi Jinping et ce sera le 15 novembre en marge du sommet de la coopération économique pour l’Asie-Pacifique (Apec).

 

Des hauts responsables de l’administration américaine le confirment, la rencontre entre les deux hommes se déroulera mercredi 15 novembre, rapporte notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin. Ce sera quelque part autour de San Francisco, sur la côte ouest. On ne sait rien de plus précis pour des raisons de sécurité. Ce sera seulement la deuxième rencontre physique entre les deux hommes depuis que Joe Biden est président.

Ce sommet bilatéral a été long et difficile à monter en raison des relations tendues entre les deux pays. Il a été précédé ces derniers mois par des déplacements de ministres américains comme John Kerry à Pékin. L’ancien candidat à la présidentielle, désormais Monsieur écologie de l’administration Biden salue alors des discussions très constructives à l’approche de la COP28. Il parle même d’un accord décisif autour du méthane, dont les détails seront dévoilés très prochainement. Puis le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a joué les éclaireurs à Washington afin de déminer le terrain.

Autre signe que le dialogue se remet en route, il a même été question en coulisses de sujets très sensibles en début de semaine, notamment une réunion rarissime centrée sur le contrôle des armements et la non-prolifération. La dernière rencontre bilatérale sur ce thème remontait au deuxième mandat de la présidence Obama.

Maintenir un dialogue

Les hauts responsables de l’administration expliquent qu’un large éventail de questions seront abordées. Des dossiers strictement bilatéraux et des dossiers plus régionaux qui impliquent les alliés des États-Unis comme la Corée du Sud ou le Japon. Il devrait être aussi question de Taïwan évidemment. Il y aura des élections en 2024 sur l’île et Joe Biden devrait s’opposer à toute forme de pression chinoise, politique ou militaire.

Surtout, la volonté américaine est de maintenir des canaux de communication de haut niveau ouverts. Depuis l’affaire du ballon espion chinois abattu par les États-Unis au printemps 2023, les hauts responsables militaires américains n’arrivent plus à parler à leurs homologues chinois. Une situation qui a le potentiel de transformer une concurrence assumée en véritable conflit, ce que la Maison Blanche dit vouloir éviter.

Leave A Reply

Your email address will not be published.