google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

Les Maures du Sénégal s’indignent des propos de Mr Guissé et exigent des excuses publiques.

0 44

Le Sénégal est caracterisé por une diversité éthnique et donc culturelle. Quelles que soient leurs origines, langues, histoire et croyances, les ethnies du Sénégal partagent un fond culturel commun, sans véritables barrières socio-culturelles entre elles.

L’expression libre des cultures à travers l’art, l’habillement, la gastronomie, les mariages et cousinages à plaisanterie interethniques ont permis au Sénégal d’éviter et de gérer des conflits entre communautés ethniques. Cette coexistence Pacifique entre les différents groupes ethniques à créé un métissage socio-culturel qui constitue le socle de l’hospitalité, de la tolérance et de la solidarité, valeurs qui caractérisent la société sénégalaise.. Cet acquis historique doit être consolidé par tous en vue de perpétuer le climat de paix et de stabilité du Sénégal qui constitue le levier indispensable pour un développement socio-économique durable de notre pays.

 

Entre communautés socio-culturelles pour le développement du Sénégal, la déclaration de Monsieur Guissé, responsable politique à Pikine, fait partie de ces discours ségrégationnistes qui sapent les fondements socioculturels de la coexistence pacifique entre les différentes communautés de la nation Sénégalaise. En effet face à un journaliste (Tange), il ressort de ses propos en partant d’un membre de la communauté maures, qu’un Maure (Nar) ne peut pas être sénégalais et donc ne doit pas le candidat A l ‘élection présidentielle au Sénégal Selon les dispositions du code de la nationalité au Sénégal, «la nationalité sénégalaise est un attribut jundique qui le toute personne physique ou morale originaire de la République du Sénégal aux prérogatives et droits attaches à cette rationalité par exemple: étre électeur éligible pour accéder aux institutions de la République Toute personne dont le père ou la mère est de nationalité sénégalaise peut acquérir la nationalité sénégalaise et toute personne née au Sénégal peut prétendre à la nationalité sénégalaise.

 

Par constiquent, nous sommes maures et sénégalais à part entière ! Nous sommes nés et avons grandi dans ce pays de méme que nos parents et grands-parents. Nous avons contribué à son rayonnement et à son développement. L’histoire montre que les maures se sont installés progressivement au Sénégal depuis le 13 ème siècle et beaucoup de grandes familles du Sénégal, leur ancêtre est maure. Ndiayediane Ndiaye, le premier Bourba Djolof était maure et ancêtre de la plupart des Quolofs. Il s’appelait Mouhamed Lamine Ould Abou Darday, Abou Darday, son père est de la Tribue Maure des Oulad Bou Shbah de son père et de idaou Ely de par sa mère. Il fait partie de la famille Chérifienne de Shingueti en Maurita Mohamed Lamine allas Ndiaye Diane Ndiaye est lui née à Galat, une province du royaume du Tékrour, Qui peut contester la nationalité sénégalaise aux petits fils de Ndiayediane Ndiaye dans ce pays ?

 

L’Emir du Trarzza Mouhamed El Habib avait épousé la princesse du Walo Ndjeumbeut Mbodiji qui est l’un rescapées de Nder avec sa soeur Ndatté Yalla Mbodj, De cette union est né Ely Ndjeumbeut Mbodji. Ce qui explique que dans le Wallo les Fall et les Mbodj sont des cousins. Qui peut contester aujourd’hui la citoyenneté sénégalaise des descendants de Ndjeumbeut Mbodj ?

Les familles Mbacké, Sy et Mboussobé, leur grand parent Mame Mahram Mbacké est le fils de Mouhamadoul Khayri, originaire de la Mecque, qui était venu s’installer au fouta et s’y est poularisé.

Tous les rois du Cayor, du Baol du Walo, du Sine et du Saloum avaient des Maures dans leurs cours Comme conseillers juridiques ( khaady), de script et de marabout, ces Maures sont devenus des autos for den générations,
Qui peut contester la citoyenneté sénégalaise des familles Kounta de Ndank et de Ndiassane?

                

Dans les départements de Dagana, de Podor et de Matam, des maures s’y sont installés depuis des siècles cela explique que cette communauté dispose dans ces départements un capital foncier important issu du droit de
hache (droit coutumier qui régi le contrôle et l’accès à la terre). Il en est de même dans le Cayor, le jolie, le baol et dans plusieurs contrées du Sénégal.

 

En milieu rural sénégalais quand une famille détient un Capital foncier avant l’avènement du droit moderne, cela veut dire qu’elle s’est installée dans cette zone depuis plusieurs décennies. Des explications anthropologiques et historiques qui montre que les maires sont des sénégalais à part entière et non à part. Abdou Fall, Cheikh Fall, Ahmed Carrière, Le Colonel Baba Diakhaté et le Docteur en pharmacie Mawloud Dieng sont les déclarants.

 

Assane Diop

Leave A Reply

Your email address will not be published.