Informer juste notre devoir !!!

LES INVESTITURES DES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS LOCALES TOUJOURS À LA UNE

0 0
Les quotidiens continuent d’analyser les investitures des candidats aux élections municipales et départementales du 23 janvier prochain et de prédire la mort des coalitions.
Le Quotidien raconte l’‘’aventure socialiste’’, autrement dit, le compagnonnage du Parti socialiste (PS) avec ses alliés de Benno Bokk Yaakaar (BBY).
Il découle de ce partenariat une ‘’perte d’influence des verts’’, selon le journal, qui considère l’alliance du PS avec BBY aux prochaines élections comme un ‘’saut vers l’inconnu’’ pour Aminata Mbengue Ndiaye et ses camarades.
‘’Le jeu trouble du PS’’, écrit WalfQuotidien, qualifiant la formation socialiste d’‘’allié pas toujours fidèle’’. C’est une allusion à la participation du parti aux élections de 2014 en dehors de Benno Bokk Yaakaar et à la décision annoncée par sa secrétaire générale, Aminata Mbengue Ndiaye, de rester dans la majorité présidentielle pour les élections de janvier prochain.
‘’Benno Bokk Yaakaar, Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal au bord de l’implosion à cause des divergences provoquées par le choc des ambitions’’, résume Le Témoin Quotidien.
Le Mandat aussi est convaincu que les coalitions vont voler en éclats à cause des ‘’ambitions’’ des leaders politiques et de leurs militants.
‘’L’arène politique du Sénégal est en train de bouillonner. Ni les coalitions de l’opposition, ni celle du pouvoir ne parviennent à contenir l’appétit grandissant de leurs membres’’, constate le même journal.
‘’La pression monte’’, fait remarquer Libération, selon lequel Jean-Pierre Senghor, le secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire, a annoncé sa candidature à la mairie de Sédhiou.
M. Senghor parle de ‘’gâchis’’ lorsqu’il lui est demandé par Libération de dire ce qu’il pense du bilan de son camarade de parti et actuel maire de cette ville, Abdoulaye Diop, également ministre de la Culture et de la Communication.
Kritik’ se demande à quoi jouent les ‘’troupes’’ de Pastef-Les Patriotes, le parti du député Ousmane Sonko. ‘’Après des divergences notées au sein de Yewwi Askan Wi, qui avaient poussé Pastef-Dakar à claquer la porte de la coalition, les poulains de Sonko sont revenus à de meilleurs sentiments’’, ajoute-t-il.
‘’Pastef-Dakar revient à de meilleurs sentiments’’, confirme WalfQuotidien.
De toute façon, ‘’s’il n’y a pas de consensus sur la candidature de Soham Wardini (l’actuelle maire de Dakar) ou de Barthélémy Dias, ils (Pastef-Les Patriotes et Taxawu Senegaal) iront en rangs dispersés et risqueraient de perdre [la mairie de] Dakar’’, avertit un analyste politique interrogé par WalfQuotidien.
Khalifa Sall, allié de Barthélémy Dias et ancien maire de Dakar, et le député Ousmane Sonko, sont les principaux leaders de Yewwi Askan Wi (YAW).
‘’Les investitures de tous les dangers !’’ avertit Sud Quotidien. Il ajoute que ‘’la question des investitures risque d’être une source de [dislocation] de ces grandes coalitions’’.

‘’Aplanissement des incompréhensions’’

‘’Pastef [est] décidé à imposer ses candidats dans plusieurs communes de Dakar’’, et la coalition ‘’Taxawu Senegaal, prête à tout pour garder sa suprématie dans la capitale, ne veut rien céder à l’exception des mairies de Yoff et des Parcelles Assainies’’, deux communes d’arrondissement faisant partie de la ville de Dakar, constate Source A.

L’attitude des deux partis est à l’origine des ‘’tiraillements au sein de Yewwi Askan Wi’’, selon le journal.
Mais des échanges ‘’fructueux et fraternels’’ entre le parti d’Ousmane Sonko et ses alliés ont abouti à un ‘’aplanissement des incompréhensions’’ au sein de YAW, rassure Le Soleil.
EnQuête décrit la mairie de Dakar comme ‘’la belle aux mille prétendants’’.
‘’La capitale sénégalaise sera le terrain d’une âpre bataille pour le contrôle des collectivités territoriales. Et cela commence déjà par le positionnement des candidats au sein des partis politiques’’, fait remarquer le même journal.
‘’Bokk Gis Gis menace de quitter Wallu Sénégal’’, apprend-on de Tribune. Ce parti politique est dirigé par Pape Diop, un ancien président de l’Assemblée nationale, qui est jusque-là allié à l’ex-président de la République, Abdoulaye Wade.
‘’Remous au sein des coalitions : Wallu Sénégal chope le virus’’, titre L’As, ajoutant que ‘’les exigences de Karim Wade’’ seraient à l’origine du ‘’malaise’’ au sein de ladite coalition.
‘’Je crois qu’on a commencé à assister à certaines implosions, et il y en aura d’autres avant (…) le 3 novembre prochain’’, le délai fixé pour le dépôt des dossiers de candidature aux élections municipales et départementales, prédit un analyste politique interrogé par Vox Populi.
L’Observateur annonce la publication du décret présidentiel fixant le nombre de conseillers à élire dans chacun des conseils départementaux et municipaux du pays.
‘’Thiès se taille la part du lion’’, constate-t-il, faisant remarquer que ‘’les choses s’accélèrent au quotidien en direction des élections (…) du 23 janvier 2022’’.
Leave A Reply

Your email address will not be published.