Informer juste notre devoir !!!

Le Royaume-Uni met fin au système des visas dorés destinés aux investisseurs étrangers

0 15

Le Royaume-Uni met fin à son système de « visas dorés », des visas dédiés aux riches investisseurs étrangers et plébiscités notamment par des citoyens russes. Le système est ultra critiqué depuis le début de la crise ukrainienne. Les visas dorés permettraient à leurs propriétaires russes de blanchir de l’argent sale. Depuis 2008, 2 500 Russes ont obtenu le droit d’entrer au Royaume-Uni en échange de plusieurs millions de livres sterling d’investissement, sans faire l’objet d’aucun contrôle ou presque jusqu’en 2015. Après cette date et le renforcement des procédures, les candidatures russes ont chuté. Résultat: on ne connaît pas l’origine de l’argent investi au Royaume-Uni, en fait on ne sait même pas combien d’argent russe il y a à Londres.

« Dans le contexte russe, la majorité de ceux qui ont acquis leur richesse par le gaz ou le pétrole sont liés à une économie politique qu’on appelle la cleptocratie, c’est-à-dire le gouvernement par des voleurs, explique John Heathershaw, professeur de politique sécuritaire internationale à l’université d’Exeter et auteur d’un rapport pour le think tank Chatham House. Si vous voulez réussir dans les affaires, vous devez réussir en politique et inversement. La frontière entre politique et économie est très ténue. »

Le dispositif a été largement critiqué par les services de renseignement britannique et par les États-Unis pour son manque de rigueur. Le ministère de l’Intérieur a admis que, même depuis 2015, les contrôles n’étaient pas suffisamment efficaces.

De l’argent utilisé à des fins d’investissements, mais aussi d’influence

On peut alors se demander à quoi sert cet argent une fois qu’il est sur le sol britannique et là aussi, c’est difficile de savoir exactement. Une partie est investie, effectivement, dans la pierre ou dans des entreprises. Le reste peut être utilisé à des fins d’influence, selon John Heathershaw.

« Ce dispositif de visa permet de verser de gros dons à des institutions publiques, des galeries d’art, des universités, etc. Cela permet d’acquérir un certain statut social, une certaine influence, et de polir sa réputation. Cela donne accès à des cercles élitistes où vous pouvez alors influencer le débat. »

En 2018, le gouvernement de Theresa May avait annoncé une révision des visas accordés pendant la période allant de 2008 à 2015. Les conclusions n’ont jamais été rendues publiques, ce qui est, là aussi, très critiqué, notamment par les ONG Transparency International et Spotlight on Corruption.

Un nouveau système censé sélectionner davantage les investisseurs

Pour la ministre de l’Intérieur, cela va permettre de davantage sélectionner les investisseurs qui ont accès au territoire, parce que oui, le système va être remplacé à l’automne. Mais pour les investisseurs déjà présents, cela ne va rien changer, quelle que soit la source de leur argent.

Les ONG anti-corruption craignent que le nouveau système ne soit juste une répétition du premier, un coup de communication en pleine crise diplomatique russo-ukrainienne. Elles réclament davantage de transparence, et surtout l’assurance que les investissements étrangers apportent des bénéfices tangibles à l’économie britannique, le ruissellement des visas dorés n’a pas été prouvé.

 

Avec RFI

Leave A Reply

Your email address will not be published.