google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

Le nouveau régime va trouver de la place pour Ousmane Sonko qui a joué un rôle important…

0 70

C’est un « sentiment de grande satisfaction » qui anime Amadou Ba, le mandataire du parti Pastef dont le candidat Bassirou Diomaye Faye vient d’être plébiscité à l’issu du scrutin de ce dimanche. Pour lui le fait que le principal adversaire (NDLR: le candidat du régime sortant) ait appelé au téléphone le Président nouvellement élu relève de la reconnaissance du peuple sénégalais qui a su « montrer une maturité exceptionnelle en exerçant son droit de vote avec enthousiasme ». Il salue le déroulement et la transparence du scrutin qui sont « source de stabilité et de concorde nationale ».

Pour Amadou Ba, il y a eu un « engouement massif autour de Bassirou Diomaye Faye suite à l’invalidation de la candidature de son mentor politique Ousmane Sonko ».

Le mandataire de Bassirou Diomaye Faye attribue cette victoire au « projet » de l’un des derniers partis à faire son apparition sur le landerneau politique. Pour Amadou Ba cet aboutissement heureux « porte sur une rupture totale dans la gouvernance, dans la gestion des affaires publiques et dans l’implication des citoyens ».

Est-ce que l’envers de la médaille de cette victoire n’est pas le fait que Bassirou Diomaye Faye est venu aux affaires sans jamais exercer de mandat politique et électif ? La réponse de Amadou Ba est catégorique « Ce n’est pas un handicap ». Selon Amadou Ba, « les maires et autres élus n’ont pas de pouvoir exceptionnel, car tout le pouvoir repose sur le chef de l’exécutif ».
Cette victoire est selon Amadou Ba, « un renouvellement générationnel et un renouvellement de la manière de faire de la politique ».

Répondant à une question relative à la répartition des rôles entre le président nouvellement élu et Ousmane Sonko, « les prochains jours nous édifieront », répond Amadou Ba. Il affirme que Ousmane Sonko qui a joué un rôle important dans cette brillante élection, va trouver « la place nécessaire ».

 

Il estime que le plus important, c’est de ne pas créer de dualité car les deux hommes s’entendent très bien ».

La réconciliation nationale, le rééquilibrage des institutions, notamment celle judiciaire, la diminution de l’hyper-présidentialisme et le renforcement des pouvoirs de l’Assemblée Nationale seront l’un des « chantiers prioritaires » du nouveau régime.

 

Amidou Ba, au nom de « la légalité internationale » assure que les accords qui auraient été signés par le régime sortant, ne seront pas supprimés. Pour lui, une réévaluation de ces accords dans l’intérêt des populations s’impose tout de même

 

Avec RFI

Leave A Reply

Your email address will not be published.