Informer juste notre devoir !!!

Le Dr Khayra Thiam catégorique sur le Dr Paye : « Qu’on arrête de parler de suicide. C’est pas un suicide, c’est un… »

0 26

L’affaire du Dr Falla Paye, qui s’est suicidé après avoir tué ses 3 enfants, cristallise l’attention. Pour le Dr Khayra Thiam, psychologue, il ne faut pas parler de suicide. D’après elle, c’est un infanticide punitif car le Dr Paye a agi dans la seule motivation de faire mal à sa femme, avec qui il était en instance de divorce.

« Comme les viols punitifs ce sont des violences conjugales paroxystiques, des violences faites exclusivement à des femmes pour se venger d’elles et de leur refus de se soumettre au processus de chosification de l’homme qui partage leur vie », dit-elle sur sa page Facebook pour décrire l’affaire qui a eu lieu à Sacré-Cœur.

La psy ajoute que le Dr Paye, même s’il souffrait émotionnellement après ce qu’il a vécu et expliqué dans sa lettre, son acte ne justifie pas qu’il avait une dépression. « La dépression multiplie par 10 le risque de suicide mais une dépression ne permet pas d’organiser un acte criminel de cette ampleur. La seule chose que permet la dépression, c’est de se suicider soi-même, tout seul », ajoute le Dr Thiam.

« Quand un homme décide qu’une femme ne mérite pas d’être mère, encore moins d’être mère d’enfants qui porte son nom, qu’il méprise à ce point sa femme qu’il est capable de parler de sa « misère » et de lui rappeler ce qu’il dit avoir fait (rien ne le prouve) pour l’en sortir. Et que comme elle ne veux pas de lui, qu’elle retourne dans sa misère mais sans les enfants. Qu’au surplus il ne tolère strictement pas qu’enfin elle finisse par s’éloigner de lui après 6 ans de tentatives de séparation (c’est précisément documenté) contrariées par une famille acquise au traditionnel « mougneul, ben sey nekhoul ». Et qu’en représailles il tue ses enfants; ce n’est pas un suicide, c’est un INFANTICIDE PUNITIF.

Et le suicide du père subséquent n’est là que pour s’éviter d’assumer les conséquences de son acte. Rien à voir avec l’acte suicidaire d’un dépressif qui est un acte pour éteindre une souffrance de lui à lui-même et qui n’inclut pas un spectateur. Encore moins un spectateur de la toute puissance de ce monsieur (il décide de la vie et de la mort d’autres êtres humains) en la personne de cette mère méprisée, qui plus est, Jetée en pâture à la vulgate par cette liste de récriminations où la haine est omniprésente insisté la psychologue », explique encore la psy.

Pour elle, développer l’autopsie psychologique au Sénégal serait « profitable à la fois aux juristes mais aussi et surtout à une population générale très mal informée et qui croit encore aux poncifs absurdes qu’on leur serine du matin au soir quand ce n’est pas qu’ils sont pris par l’abrutissement des masses, généralisé ».

Leave A Reply

Your email address will not be published.