google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

Le Collectif des universitaires pour la démocratie se prononce sur la situation nationale. (Document)

0 12

Communiqué de presse du Collectif des Universitaires pour la Démocratie CUD

 

Face à l’urgence de la crise sociopolitique que traverse le Sénégal et qui secoue les fondements de notre République, les Universitaires Sénégalais où qu’ils soient, toutes disciplines confondues, ont décidé de se réunir au sein d’une structure dénommée Le Collectif des Universitaires pour la Démocratie (CUD) qui compte en son sein au moins 200 membres, alors que les adhésions se poursuivent.

 

À travers le CUD, les universitaires s’engagent résolument dans la lutte pour la restauration de la République en dénonçant une tentative de conservation du pouvoir par des voies anti-démocratiques et anticonstitutionnelles qui vident de toute sa substance notre Charte fondamentale. Le CUD rappelle que cette crise est partie de la décision n°2/C/2024 du Conseil constitutionnel arrêtant et publiant la liste des candidats à l’élection présidentielle du 25 février 2024.

 

Dans la foulée, cette liste a été publiquement contestée par un parti politique qui a vu son candidat écarté de la course. Le parti en question avait diffusé un communiqué affirmant que la décision suscitée du Conseil constitutionnel a été rendue sur fond de corruption en citant nommément deux juges de la Haute juridiction.

 

Le groupe parlementaire affilié à ce parti politique sollicitât et obtint alors la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire, en violation flagrante des dispositions de l’article 92 de la Constitution qui dispose : « Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucun recours. Elles s’imposent aux pouvoirs publics et à toutes les autorités administratives et juridictionnelles. »

 

Le rapport de cette commission ayant été rendu public, aucun début de preuve sur les accusations de corruption n’a été fourni. Pourtant, c’est sur la base des conclusions de la commission d’enquête qu’une proposition de révision constitutionnelle visant à prolonger le mandat du Chef de l’État a été introduite et c’est cette proposition de loi constitutionnelle qui a servi de prétexte au Président de la République pour décider l’annulation de l’élection présidentielle à travers un décret pris le 03 février dernier.

 

Le CUD dénonce cette forfaiture qui plonge notre pays dans une crise inédite et ruine nos acquis démocratiques conquis de haute lutte par plusieurs générations de sénégalaises et de sénégalais. Les universitaires s’engagent à mener la lutte aux côtés de toutes les forces vives de la Nation et saisissent cette occasion pour appeler à la mise en place d’un Front républicain regroupant tous les organismes investis dans le combat : société civile, syndicats, ordres professionnels, etc.

 

Les universitaires se mettent à la disposition des initiatives en cours pour fusionner toutes les forces engagées dans cette lutte cruciale pour notre République. Parallèlement aux actions collectives auxquelles il sera amené à prendre part, le CUD envisage de déployer la riche et diverse expertise de ses membres pour faire la lumière sur tous les aspects de cette crise dans l’optique de permettre à l’opinion publique nationale et internationale de
comprendre la situation que traverse le Sénégal et les graves enjeux que celle-ci implique.

 

Le CUD a mis en place alors un ensemble d’observatoires qui auront pour objet les questions politiques, celle liées à la légalité ; les questions économiques et sociales, à travers lesquels les universitaires, chacun(e) dans sa spécialité, produiront des contenus (vidéos dans les langues nationales notamment, articles de presse, etc.).

Le CUD a également créé un Bureau du citoyen dont la mission est d’apporter une assistance multidimensionnelle à nos concitoyens en difficultés dans le contexte de la crise. Le CUD exige principalement deux choses à ce stade de la crise : le respect du calendrier républicain et le départ du Président Macky Sall à la tête du pays dès le 3 avril prochain comme le prévoit la Constitution. Dakar, le 12 février 2024.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE CUD

 

 

 

La Coordination

Leave A Reply

Your email address will not be published.