Informer juste notre devoir !!!

LA VICTOIRE À LA CAN 2021, UNE MATÉRIALISATION DES AMBITIONS NOURRIES À DIAMBARS (SAER SECK)

0 4
La victoire du Sénégal à la CAN 2021 est vécue à l’institut Diambars comme « un réel soulagement et une matérialisation des ambitions nourries lors du lancement de la structure de formation en 2003 », a confié Saer Seck, président de cette académie de football basée à Saly-Portudal, sur la Petite-Côte sénégalaise.
« Un bonheur immense pour cette première historique mais aussi un grand soulagement puisque quand on regarde en arrière depuis 2017, il ne nous a pas manqué grand-chose pour toucher au Graal », a-t-il dit à l’APS.

« En érigeant Diambars en 2003, les dirigeants que nous sommes avaient pensé à une telle issue parce qu’en mettant en place une structure de formation digne, avec des formateurs rompus à la tâche et des infrastructures modernes, nous devions pouvoir nous mesurer au meilleur », a expliqué Saer Seck, ancien président de la Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP).

Le sacre des Lions est arrivé avec la CAN 2021, mais il aurait aussi pu advenir plus tôt, a estimé M. Seck, par ailleurs ancien vice-président de la Fédération sénégalaise de football (FSF). Il a souligné la nécessité de garder la soif de victoire intacte.

Selon lui, lors de leur formation, des anciens de Diambars actuellement en équipe nationale, comme Idrissa Gana Guèye, Saliou Ciss, Joseph Lopy et Bamba Dieng savaient qu’on attendait d’être au même niveau que les meilleurs.

« Donc, ils ont grandi avec l’ambition de corriger cette anomalie d’absence de palmarès du Sénégal qui, malgré la qualité des joueurs, tardait à gagner une Coupe d’Afrique des nations », a-t-il souligné.
Le Sénégal, a poursuivi Saer Seck, ne doit pas se fixer de limite et doit se donner comme ambition de jouer dans la cour des plus grands du football mondial.
« Notre colonne vertébrale avec Mendy (Edouard), Koulibaly (Koulibaly), Gana (Idrissa Guèye), Sadio (Mané), nous place parmi les grands du football mondial, il faut assumer cette place », a dit Saer Seck.

Il a tenu à remercier la Fédération sénégalaise de football (FSF) qui l’a invité à la 33-ème édition de la CAN.

« Je n’ai pas de mots pour remercier les présidents Senghor et Abdoulaye Sow et les autres qui m’ont permis de vivre cette belle aventure », a-t-il dit, avant de saluer les « grands efforts » consentis par l’Etat pour que le football sénégalais continue d’émarger parmi les plus forts dans le monde.
Leave A Reply

Your email address will not be published.