google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

La plume est à vous : Lettre ouverte au Président de la République et aux sénégalais (Par Fa DIALLO)

0 12
Écrire pour se soulager, écrire pour dénoncer, écrire pour sensibiliser, écrire pour une fragile consciente tranquille mais ô combien éphémère ce semblant de stabilité conscience qui vise à une meilleure santé temporaire mentale.
 
Les doigts frêles encore hésitants sur mon clavier. Que dire que je n’ai déjà dit depuis 2018 de terrain !
Esseulée par cette léthargie, je romps le silence avec moi-même et ose encore exprimer et affronter mon mutisme face cet énième fracas qui secoue le secteur de la petite enfance. Les mots se bousculent sous mes doigts de manière déstructurée. Malgré tout, le verbe demeure !
 
Nous sommes encore frappés par une affaire rocambolesque indignante si avérée. Le soubassement qui pourrait soulager la petite enfance et ses maux sont détenus par les pouvoirs publics.
 
Monsieur le Président de la République pensai je à haute voix, puis le murmurai par des mots qui se matérialisent …
 
Monsieur le Président, vous êtes le père de cette nation et le garant de la sécurité de tous les enfants sénégalais.
 
Monsieur le Président, depuis 2019, un décret est en votre seing en instance de validation
 
Monsieur le Président, depuis 4 ans, nous dénombrons des cas insupportables portés sur nos enfants (bébé Dia, Tivaouane, Astou, Diourbel…). Nous enregistrons des décès de nos enfants. Pourtant il n’y a ni guerre ni famine mais la négligence tue nos enfants.
 
Monsieur le Président, père de notre nation et garant de leur sécurité, les cas de maltraitance se multiplient, des petits qui dorment parfois drogués à même le sol, restent une journée entière avec la même couche, non stimulés en notre seing.
 
Monsieur le Président, notre pays, le Sénégal, a ratifié plusieurs déclarations et conventions en faveur de la petite enfance. La dernière date de novembre 2022 lors de la conférence mondiale de Tashkent Monsieur le Président, les 0-15 représentent 75 % de notre population avec un budget inférieur à 10 % tel préconisé par la convention susvisée Et 77,10 de décrochage entre le primaire et les études post Bac.

Ce fossé s’amplifie en milieu rural. Savez-vous qu’à Saré Gagné sis à 8 km de Kolda, par exemple, 60 enfants de 3 à 5 ans sont dans un abri provisoire en même le sol ? Savez-vous que dans cette zone humide avec des reptiles, certains font 4 km pour aller à l’école tous les jours ? Savez- vous qu’à Saré Gagna seule un lampadaire solaire permet aux enfants du village de réviser le soir ? Savez-vous enfin, Monsieur le Président, que ces enfants jeûnent, jusqu’à leur retour ?

 
Cette nouvelle affaire s’inscrit donc dans une léthargie embarrassante parmi une liste inacceptable.
 
Face à ces défis majeurs pour notre pays, je vous exhorte à prendre des mesures immédiates, à condamner et à mener les investigations mais surtout à relever le plateau pour le développement intégré de la petite enfance.
 
Chers parents, chers compatriotes, être parent s’apprend et s’acquiert tous les jours. J’entends vos doutes, craintes, hésitations et désarroi… Cependant, n’acceptons plus d’oublier l’inoubliable sur ces cas qui nous hantent. Arrêtons de lutter contre la réalité ! Notre petite enfance mérite un personnel qualifié, une prise en charge globale et intégrée pour un capital humain de qualité. Soyons conscients de nos différents niveaux de responsabilité sans nous en départir et apportons notre touche !
 
Dans chaque foyer sénégalais, un enfant y vit (fils, fille, cousin, fieul…) ! Que voulons pour leur futur ? Dans nos yeux, l’espoir luit et notre âme enfouit nos ambitions tant elles sont grandes ! Nous esquissons un petit sourire et rêvons à leur place en nous rappelons fièrement du premier où ils sont venus au monde.
 
Orphelins, apatrides, tous oui tous ont les mêmes droits !
 
Chers apprenants, chers alumnis, je sais que le fardeau est lourd à porter mais ne fuyez pas ! Vous avez travaillé si durement pour devenir des professionnels avec des compétences essentielles pour la petite enfance. Vous avez tout mon soutien et mes encouragements ! Soyez fiers de vous et relevez les défis avec parcimonie ! L’objectif reste la petite enfance, ne

le perdez pas de vue. Battez-vous pour valoriser ce métier en exécutant avec fierté les métiers de la petite enfance ! Distillez de l’amour, de l’affection, de l’abnégation, de la bienveillance envers tous les enfants qui passeront entre vos mains et luttez contre toute forme d’injustice à leur égard.

 
En ces fêtes de fin d’année, Monsieur le Président, offrez leur ce cadeau par la signature du décret.
 
EXIGEONS UN CADRE LÉGAL ET REPENSONS ENSEMBLE LA PETITE ENFANCE AU SÉNÉGAL
 
Fa DIALLO
Founder & CEO de IAB – Institut Académique des Bébés Présidente de Boyam, la maison des 1000 jours Présidente de Jappo pour la petite enfance

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.