google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

Kédougou : Saraya ne veut plus de son préfet

0 7

Le ministre de l’Intérieur, Antoine Dionne, en compagnie de son collègue des Mines et de la Géologie, Oumar Sarr, a présidé ce mardi à Kédougou un Comité régional de développement (CRD) spécial. Cette rencontre fait suite aux violentes manifestations de Khossanto qui ont fait deux morts et plusieurs blessés.

Le CRD spécial a accouché de décisions susceptibles de calmer la colère des populations qui n’ont pas goûté l’arrêté du préfet de Saraya modifiant la composition des commissions chargées du recrutement de la main d’œuvre locale non qualifiée.

L’acte administratif incriminé a été suspendu par le ministre de l’Intérieur. Mais, les populations de Saraya souhaitent que le gouvernement aille plus loin. Elles réclament le départ du préfet auteur de l’arrêté, Antoine Mballo. Au micro de IRadio, le maire de Khossanto, Mahamadi Cissokho, a rappelé que la décision de relever l’autorité de ses fonctions est une prérogative du chef de l’État. Toutefois, a-t-il suggéré, les populations de Saraya n’en veulent plus.

Au cours du CRD spécial, Antoine Diome a demandé au gouverneur de Kédougou d’ouvrir de larges concertations avec toutes les parties concernées pour trouver un consensus en vue de la mise en place d’une nouvelle commission chargée du recrutement de la main d’œuvre locale non qualifiée.

D’après l’édile de Khossanto, ce dernier s’est en plus engagé à prendre contact avec son collègue de la Justice, Ismaïla Madior Fall, pour la libération des personnes arrêtées lors des manifestations et retenues à la brigade de Khossanto.

Mahamadi Cissokho a annoncé une plainte devant le procureur de Kédougou pour faire la lumière sur les deux morts enregistrés au cours des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre.

Leave A Reply

Your email address will not be published.