Informer juste notre devoir !!!

Journée nationale de l’Elevage : un fonctionnaire à la retraite va représenter la région de Diourbel

0 11

Mor Ndao Guèye, un fonctionnaire à la retraite reconverti dans l’élevage intensif, a confié à l’APS avoir été désigné pour représenter la région de Diourbel à la Journée nationale de l’Elevage (JNE), prévue le 29 décembre.

 

‘’Ma candidature a été retenue par le jury chargé de sélectionner les dossiers de participation à cet événement prévu cette année à Tambacounda’’, a déclaré M. Guèye dans un entretien accordé à l’APS.

‘’Ma sélection est une grande récompense morale et me pousse davantage à m’investir dans ce secteur, a-t-il ajouté. A Tambacounda, nous y allons pour  représenter l’ensemble des éleveurs de la région et tous les éleveurs du Sénégal’’.

La 8ème édition de la Journée nationale de l’Elevage (JNE) est prévue le 29 décembre à Tambacounda.

Le thème de cette édition est : ‘’Modernisation et intensification des systèmes d’élevage pour une compétitivité des chaines de valeurs animales et la souveraineté alimentaire’’.

Elle se tiendra sous la présence effective du président de la République, Macky Sall.

Fonctionnaire à la retraite  Mor Ndao Guèye, membre fondateur du Groupement d’intérêt économique (GIE) d’Eleveurs de races améliorées (ERA)  dit être ‘’un passionné d’élevage’’.

‘’J’ai contracté le virus de l’élevage dans ma jeunesse auprès de ma maman, une grande éleveuse. J’ai grandi dans cet environnement finalement, j’ai pris le relais jusqu’à présent, je m’active dans ce secteur’’, a-t-il encore souligné dans sa ferme moderne implantée à Ndiourbel Tocc, un quartier à la périphéri de la commune de Diourbel.

La ferme ‘’Massada élevage », du nom de son grand père, abrite des races laitières, a-t-il indiqué, ajoutant qu’il élève également de la volaille, des moutons de race ‘’ladoum’’, des chèvres importées du Niger.

‘’Dans le cadre de mes activités à la ferme, a-t-il encore souligné je fais des croisements de races pour les revendre à des éleveurs qui veulent améliorer leurs variétés de bêtes. J’ai également mis en place une couveuse qui me permet d’avoir des poussins’’.

Parlant de l’élevage à Diourbel, il a admis, que le secteur a traversé cette année ‘’des moments très difficiles, à cause de l’absence de dotation d’aliments secours de bétails ».

Il a appelé les autorités à appuyer les éleveurs de la région en aliment de bétail, mais aussi dans la vaccination du cheptel.

Selon lui, ‘’l’avenir est dans l’élevage et l’agriculture’’.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.