Informer juste notre devoir !!!

“Investiture – Locales : Les choix du Président Sall ne veulent pas dire une élimination politique”

0 1

Président de la République depuis le 25 mars 2012, le Président Macky Sall, Sénégalais, héritier de valeurs inébranlables comme le dialogue, le conciliabule, la négociation et l’esprit de dépassement, endosse en même temps l’autorité de la coalition de la majorité présidentielle dans une situation complexe, à quelques encablures des élections municipales de janvier 2022, sur des choix en assumant son autorité et de vivre pleinement son rôle.

Aujourd’hui dans beaucoup de localités du pays, des membres de la majorité présidentielle se livrent une rude bataille pour se faire investir candidat aux prochaines élections locales du 23 janvier 2022. Ce qui est tout à fait normal dans une démocratie saine où chacun est libre d’avoir des ambitions. D’autant plus que les élections locales, c’est comme des « Navétanes » politiques, « mbirum gox la ». Toutefois, cela doit se faire dans la discipline.

Seulement, il faudra éviter la prolifération de plusieurs « BENNO » autour du président Macky Sall. Une division qui risque de faire les affaires de l’opposition si elle était tant soit peu unie. Aussi les divergences entre responsables de la majorité s’intensifient et les soutiens entre camarades de parti ou de coalition ne sont plus à l’ordre du jour au moment où le président Macky Sall va siffler la fin de la récréation d’ici quelques jours en face de tous les Sénégalais relativement aux candidats à la conquête des 557 communes du Sénégal, comme il l’avait dit lors de sa visite à Kaffrine.

Un choix ne veut pas dire une élimination

Depuis 2012, le président Macky Sall œuvre à mettre le Sénégal sur l’orbite de l’ordre en raison des tâches qui lui sont attribuées par le peuple souverain. À quelques semaines de la date du dépôt des listes pour le scrutin de janvier 2022, la bataille des investitures fait rage au sein de la majorité présidentielle. Et il y aura forcément des déçus, la coalition perdra certainement des amis, des soutiens, des sympathisants, etc. D’une manière ou d’une autre, ces investitures vont impacter les coalitions tant de la majorité présidentielle que de l’opposition, et même de l’opposition de l’opposition, qui est un troisième pôle. C’est l’ampleur de cet impact qui est la grande inconnue de ces élections. Le débat politicien est agité. Mais le Président Macky Sall ne semble qu’être intéressé par son œuvre et sa volonté d’instituer l’émergence économique et sociale en portant au loin la voix du Sénégal. Il s’est récemment rendu dans le Sénégal des profondeurs pour des tournées économiques durant lesquelles il a lancé des Programmes d’émergence et inauguré des infrastructures majeures. Aujourd’hui la bataille fait déjà rage. Alors même que la date butoir pour le dépôt des listes a été fixée au 4 novembre, il n’est pas rare que, dans certaines localités, certains de la majorité se soient positionnés pour être tête de liste lors des élections locales du 23 janvier prochain. Pourtant que ce soit ministres, ministre d’état députés, Hauts Conseillers, directeurs généraux, Président de Conseil d’Administration, conseillers techniques, ils peuvent servir le Président Macky Sall autrement et ailleurs sans être maire d’une collectivité locale s’ils sont animés par l’intérêt général.

Ainsi le respect des choix du Président Macky Sall s’impose !

Et les prochaines élections locales ont entraîné certains membres de la coalition présidentielle dans un débat politicien d’arrière-garde et parfois de bas étage. Les hauts faits du Président Macky Sall passent inaperçus à cause d’une orientation médiatique inclinée plus malhabile qu’informative. Aujourd’hui, le choix est difficile mais en tout état de cause, j’invite les membres de la grande majorité présidentielle à respecter les choix du président Macky Sall, leader de cette coalition.

Par ailleurs, j’invite Macky Sall (ici je m’adresse à mon frère et ami, mais pas à l’institution qu’est le président de la République) à écouter la base et à choisir des candidatures de consensus et aux meilleurs profils en faisant fi des candidatures fantaisistes à la « Pawlish » et autres électrons libres.

In fine, je vais emprunter le mot de Martin Luther King comme prétexte de ma contribution d’aujourd’hui : « In the end we will remember not the words of our enemies, but the silence of our friends » (A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais du silence de nos amis).

* Cheikh Ahmed Tidiane Mbaye
Cadre de Banque
Spécialiste en Ressources Humaines
Actuellement, Manager au National Civil Rights Museum (Etats-Unis)
Membre fondateur de l’Alliance pour la République (APR) – Memphis
(Etats-Unis)
Premier Coordonnateur de l’APR – Memphis, Tennessee (Etats-Unis)

Leave A Reply

Your email address will not be published.