google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

Espagne : Lewandowski évite la crise au Barça contre Alavés, Griezmann brille encore

0 6

D’abord inquiétant puis peu convaincant, le FC Barcelone, mené dès la 18e seconde de jeu par Alavés, a fini par s’imposer dimanche (2-1) grâce à un doublé de Robert Lewandowski lors de la 13e journée de Liga, pour éviter de plonger dans la crise.

Une victoire qui vaut de l’or pour les Catalans, qui restaient sur deux défaites lors leurs trois dernières rencontres, dont un revers humiliant face au Shakhtar Donetsk (1-0) mardi en Ligue des champions.

Elle permet à Barcelone, troisième, de revenir à deux points du Real Madrid et quatre de son voisin catalan Gérone, toujours en tête.

Avant la rencontre contre le promu basque, l’entraîneur du FC Barcelone Xavi Hernandez refusait de parler « de crise », mais le début de match cauchemardesque de ses joueurs n’a fait que confirmer les doutes.

Le Barça s’est fait climatiser dès la 18e seconde de jeu par le jeune attaquant espagnol Samu Omorodion, 19 ans, qui a ouvert le score en s’imposant au premier poteau devant Iñigo Martinez (1-0) à la suite d’une perte de balle de Gündogan.

– Lewandowski sauve le Barça –

Prêté par l’Atlético Madrid, qui l’a recruté en août après la première journée de Liga où il avait marqué pour sa première titularisation en professionnel avec Grenade, le colosse (1m94) a fait vivre un enfer à la défense catalane.

Dominant dans les airs et inspiré dans ses déplacements, Samu aurait pu s’offrir un triplé voire un quadruplé mais a raté trois opportunités d’aggraver le score (9e, 14e, 31e).

Face à la puissance de l’international espoir espagnol, la fébrilité de Jules Koundé a poussé Xavi à changer son dispositif en replaçant Araujo, plus solide dans les duels, en défense centrale.

Les Blaugrana sont rentrés aux vestiaires sous les sifflets du stade olympique de Montjuic, avant de se relancer en début de seconde période grâce à un but de la tête de Robert Lewandowski sur un centre parfait de Koundé (53e, 1-1).

Lancé à l’heure de jeu, Ferran Torres a obtenu un pénalty pour une faute d’Abqar, transformé par Lewandowski, qui a délivré les Barcelonais avec ses deux premiers buts depuis le mois de septembre (78e, 2-1).

Il en faudra beaucoup plus au retour de la trêve internationale pour que Barcelone puisse conserver son titre.

– Griezmann dans l’histoire –

Car l’Atlético Madrid d’Antoine Griezmann, toujours invaincu à domicile, reste à l’affût.

Auteur d’un nouveau but et d’une passe décisive, l’international français a permis à l’Atlético de s’imposer (3-1) face à Villarreal dimanche au Metropolitano.

« Grizou » a surgi au second poteau sur un centre de Llorente pour donner l’avantage à son équipe (80e, 2-1) et devenir le deuxième meilleur buteur de l’histoire de l’Atlético, égalant Adrian Escudero avec 169 buts sous le maillot rojiblanco.

Le 300e but en club et en sélection du Maconnais, déjà étincelant mardi en Ligue des champions contre le Celtic (6-0) et qui marche sur l’eau depuis le début de l’année 2023.

« Si quelqu’un peut expliquer la 21e place de Griezmann au Ballon d’Or… » a écrit le quotidien sportif espagnol Marca, d’accord avec Didier Deschamps pour dire que le N.7 n’a pas « la reconnaissance qu’il mériterait ».

Les Colchoneros avaient pourtant encaissé un premier but de Moreno (20e, 1-0) avant d’égaliser juste avant la mi-temps par Alex Witsel, servi par Griezmann (46e, 1-1).

Le latéral brésilien Samuel Lino a ajouté un troisième but en contre pour sceller la victoire des siens (85, 3-1).

Battu par Las Palmas le week-end dernier (2-1), l’Atlético Madrid (4e, 28 points) enchaîne une 15e victoire consécutive à domicile en championnat et reste à deux longueurs du FC Barcelone avec un match en retard à jouer.

Villarreal, qui vient de se séparer de son entraîneur José Rojo Pacheta deux mois après son arrivée, pointe toujours à la 14e place, et attend, selon la presse espagnole, l’ex-coach de l’Olympique de Marseille Marcelino comme son successeur.

Quelques minutes avant le coup d’envoi, l’ancien barcelonais Ivan Rakitic avait permis au Séville FC d’éviter la défaite dans le derby face au Betis d’une demi-volée limpide de l’extérieur de la surface (1-1).

Il s’agit du cinquième match nul consécutif en Liga pour la formation andalouse, victorieuse de la Ligue Europa la saison passée et toujours coincée en deuxième partie de tableau. Le Betis de Nabil Fekir (7e, 21 points) reste au contact de la Real Sociedad (6e, 22 points) et de l’Athletic Bilbao (5e, 24 points).

Leave A Reply

Your email address will not be published.