google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

En visite au Senegal : Paul Kagamé doit des explications à toute l’Afrique (Boubacar Seye HSF)

0 34
Pour un marché  de 5 milliards d’euros, les autorités britanniques auraient versé au Rwanda une somme de 300 millions d’euros pour un projet de loi déjà adopté au parlement.
Ce texte prévoit l’expulsion de tous les demandeurs d’asile, quelque soit  leur pays d’origine vers le Rwanda.
Sur quelle base juridique, le président ruandais se permet d’externaliser le droit d’asile ?
Le Rwanda remplit – il les conditions d’un accueil de migrants sur son sol ?
Autant de questions qu’on se pose !  Que cache un tel accord ?
C’est pour l’organisation internationale de défense, d’orientation et d’intégration des migrants  Horizon Sans Frontières, dénonce la complicité d’un marchandage  entre le Royaume Uni  et le Rwanda dans une dynamique inhumaine  de filtrage, de sélection et de renvoi.
Cette nouvelle forme d’économie   des migrations  est malheureusement  enveloppée par un discours émaillé  d’amalgames pour des raisons sécuritaires comme ce fut le cas du Brexit , un tissu de mensonges sur l’islam et la migration .
Cet accord est une violation du droit international, notamment, la convention de Genève de 1951 si l’on sait qu’au chapitre des migrations forcées, celles dont le mobil de déplacement  est dû aux guerres, conflits, persécutions ou dégradation de l’environnement.
Les pays d’accueil, pour ne pas dire l’occident seulement, ont non seulement un devoir de respect au regard des conventions internationales mais aussi une obligation morale envers ceux dont la vie est menacée.
Le président Kagamé n’est pas censé ignorer que tout le continent est miné par des crises qui ont occasionné  plus de 40 millions de déplacés selon le centre d’étude stratégique de l’Afrique. Depuis 1990, plus de 19 conflits majeurs ont été localisés dans 17 pays
Raison pour laquelle, HSF s’insurge énergétiquement  contre cette stratégie qui fait fi  à la dignité humaine.
Mes conseils au duo Diomaye –Sonko : le Sénégal n’a plus droit à l’erreur
Aux nouvelles autorités  sénégalaises dont l’élection a suscité  une lueur dans toute l’Afrique, je les invite  à assumer pleinement le leadership  africain sur ce dossier migratoire, devenu élément essentiel de la géopolitique mondiale.
Porte d’influence, le Sénégal est un laboratoire de migration et de mixité.
C’est  l’heure des nouvelles perspectives africaines pour une architecture de paix, de sécurité  entre les peuples, une convergence fiscale  pour faire face aux défis de la mondialisation.
Je les invite à  convoquer rapidement   une conférence internationale sur la thématique migration pour un parallélisme des formes à Dakar.
L’Afrique doit harmoniser ses positions pour une réponse  commune.

 

Boubacar Seye
Consultant et chercheur en migrations internationales
Président d’horizon sans frontières
Leave A Reply

Your email address will not be published.