google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

Contribution : Non, Monsieur Branco vous mentez, le seul criminel au Sénégal s’appelle Ousmane Sonko (Par Moustapha Diakhaté)

0 28

Contrairement aux ridicules affabulations de Messieurs Juan Branco et Jean Luc Mélenchon, Ousmane Sonko est l’unique responsable des morts, destructions, pillages de juin 2023.

Monsieur Juan Branco, la nouvelle dame de compagnie du nouveau condamné pour incitation à la débauche par corruption de la jeunesse à l’encontre de Mlle Adji Sarr, une orpheline de moins de 21 ans, se croit autorisé à livrer le Sénégal à la vindicte planétaire pour sortir Ousmane Sonko du naufrage moral et du fiasco juridique dans lesquels il patauge. Ainsi, il se livre à des insultes systématiques à l’encontre du Sénégal et cite des noms d’honnêtes gens, avec de farfelues accusations de crimes contre l’humanité.

Le petit avocat français, avec ses médiocres laquais politiques et valets médiatiques sénégalais, s’efforce de décrédibiliser le Sénégal et tous ceux qui refusent de céder au chantage à la violence de Sonko ou de cautionner les mensonges de celui-ci .

Les inepties de Monsieur Branco rappellent étrangement les délires nauséabonds et ethnicistes et les grossières accusations de Sonko de discrimination de l’ethnie Diola par l’État du Sénégal et les Sénégalais.
Les drames que le Sénégal vient de subir résultent d’un plan insurrectionnel, putschiste et terroriste conçu par Ousmane Sonko pour paralyser le pays aux fins de se soustraire à l’action judiciaire et de provoquer le départ anticipé de Macky Sall.

Ce plan machiavélique visait :

1. la paralysie du système éducatif;
2. le blocage du système de transport ;
3. la destruction du Train Express Régional et du Bus Rapid Transit ;
4. la perturbation du système de production et de distribution de l’eau et de l’électricité ;
5. le pillage des magasins Auchan, des boutiques et stations TOTAL ;
6. le casse des institutions financières en vue de subtiliser de l’argent liquide ;
7. la destruction des agences bancaires et guichets automatiques ;
8. l’attaque des prisons puis la libération de tous les détenus ;
9. la destruction des véhicules, postes et brigades de la police et de la gendarmerie ;
10. l’incendie des domiciles des membres du régime ;
11. l’occupation des quartiers VDN, Sacré cœur, Avenue Cheikh Anta DIOP, marché SAHM, Place de la nation, Grand Yoff, Parcelles Assainies. La banlieue et toutes les régions du Sénégal devaient suivre.

Les seuls objectifs de cette agression contre notre pays : soustraire Sonko et les voyous du Pastef des mains de la justice et renverser un Chef d’État démocratiquement élu.

Face aux agressions puériles du sieur Branco, le Sénégal doit porter plainte contre lui pour recel de documents militaires et administratifs, divulgation de secrets militaires, diffamation contre d’honnêtes citoyens sénégalais, actes visant à compromettre la sécurité nationale.

Pour cela, l’État doit recourir aux vrais avocats des barreaux de Paris et de Dakar.

En attendant, il est urgent d’inculper et de poursuivre Ousmane Sonko pour appel à l’insurrection, terrorisme, tentative de prise du pouvoir par la violence, de provocation de pillages des biens publics et privés.

Ces inculpations doivent être accompagnées d’une déclaration de Pastef comme organisation terroriste ainsi que sa dissolution.

Le Sénégal doit rappeler pour consultation ses ambassadeurs en France et de tous les pays à partir desquels des voyous du Pastef incitent de manière quotidienne à la violence, à la haine et appellent au meurtre, à l’insurrection et au renversement d’un Président démocratiquement élu .

Le Sénégal doit exiger l’extradition des terroristes du Pastef qui sont en France, en Italie, au Canada, aux Usa et partout dans le monde.

Avec les puériles agitations de Juan Branco, les fascistes du Pastef misent sur la passivité des Sénégalais pour détruire notre pays, sa République et sa démocratie. En effet , c’est bien à cause de la passivité de la majorité silencieuse que la bavarde minorité fasciste a tué une trentaine de compatriotes, brûlé les Universités Cheikh Anta Diop, Assane Seck, détruire le Ter, le Brt, les magasins Auchan, Stations et Boutiques Total, des entreprises privées appartenant à d’honnêtes sénégalais, envoyé en chômage plusieurs centaines de travailleurs sur la base d’un imaginaire complot pour permettre à Ousmane Sonko de ne pas assumer la responsabilité de ses escapades au Sweet beauté.

Hier comme aujourd’hui, les vrais républicains et démocrates sénégalais feront face aux fascistes de Pastef pour mettre Ousmane Sonko et ses affidés hors état de nuire.

C’est pourquoi, c’est avec immense plaisir que je savoure la présence de mon nom dans le tableau de chasse du nouveau chef de la gestapo pasfefiste.

C’est un honneur de compter parmi les Sénégalais qui refusent d’abdiquer devant les méthodes fascistes de Pastef.
Bien entendu, à chacune des actions des fascistes de Pastef, de leurs complices de la société civile et de leurs valets médiatiques, je répondrai avec détermination.

Pour l’amour du Peuple,
Vive la République !

Vive le Sénégal !

Moustapha Diakhaté

Leave A Reply

Your email address will not be published.