google.com, pub-8963965987249346, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Informer juste notre devoir !!!

Ce que l’on doit comprendre de la mafia autour du passeport diplomatique

0 68

La publication faite ce dimanche par Adji Mergane Kanouté sur sa page Facebook dont le contenu est largement relayé par les médias cache-t-elle une mafia sur l’octroi des passeports diplomatiques ?

« Un ministre qui vient de procéder à la passation de service avec celui entrant ne peut pas voyager avec son passeport diplomatique » prend-elle le soin d’écrire à l’entame de son post en guise de « coup de gueule ». Selon la députée membre du bureau de l’assemblée nationale, « c’est une consigne reçue des nouvelles autorités du pays ».

Cette « consigne » semble être la bonne au vu des dernières mesures prises par Macky SALL tout dernièrement.

En effet, l’ancien chef de l’état, par décret N• 2023-843, en date du 28 mars 2024 avait pris la peine de remplacer l’article premier du décret N• 90-934 du 27 août 1990. Ce nouveau décret pris dans la foulée de son départ, à seulement quatre jours, introduit plusieurs nouvelles catégories parmi les bénéficiaires potentiels de passeports diplomatiques. Mais en réalité qui sont ces nouveaux bénéficiaires ?

 

Il s’agit d’ambassadeurs émérites, ceux à la retraite, les officiers généraux et leurs conjoints, les anciens chefs d’état dont Macky Sall lui-même.

Les « largesses » du président sortant sont allés jusqu’aux anciens chefs de gouvernement dont certains ont subi les affres de la guerre politique avant que ne survienne la troisième alternance démocratique de notre pays. À ceux-là, s’ajoutent les anciens ministres et secrétaires d’état ainsi que leurs conjoints. Mieux ou pire, cette mesure s’est étendue à tous les députés de l’assemblée nationale, car précédemment les droits étaient limités seulement aux membres du bureau et à leurs conjoints.

Sur le projet de décret, on peut lire : « la mise en œuvre de la politique étrangère du Sénégal fait intervenir de nos jours diverses personnalités ayant exercé de hautes responsabilités au sein de l’état et qui ne sont pas bénéficiaires du passeport diplomatique après cessation de leurs fonctions ».

Le rapport de présentation indique que c’est dans le but « d’adapter les dispositions pertinentes régissant l’octroi de ce document de voyage, qu’il a été décidé de modifier le décret fixant les modalités de l’établissement » du passeport diplomatique.

Cette actualité remet au goût du jour la problématique de l’octroi du passeport diplomatique dans notre pays. Un procédé qui a longtemps été géré au bon vouloir des différents régimes au détriment parfois même de l’image du pays.

Entre sa commercialisation et à l’offre gracieuse à des non ayant droit, le passeport diplomatique a été durement éprouvé sous nos cieux, créant même de fortes malaises au plus haut sommet de l’état.

Vivement de nouvelles dispositions pour que ce qui doit être un document de voyage soit considéré comme tel aux bénéfices de ceux parmi nous qui sont dans une station de servir le pays.

 

Alors que cesse la mafia autour du passeport diplomatique.
Le mot n’est pas de trop !

Leave A Reply

Your email address will not be published.