Informer juste notre devoir !!!

BIGNONA : L’ETAT CONFIE L’USINE DE TRANSFORMATION DE LA MANGUE AUX PRODUCTEURS

0 14
La ministre du Commerce et des Petites et moyennes entreprises, Aminata Assome Diatta, a signé avec les producteurs de mangue une convention de partenariat relative à la gestion d’une unité de transformation de la mangue à Bignona, a constaté l’APS, jeudi, à Ziguinchor (sud).
En vertu de l’accord signé, la gestion de cette unité industrielle est confiée à un groupement d’intérêt économique (GIE) constitué d’acteurs de ladite filière, selon Mme Diatta.
‘’C’est l’aboutissement d’un long processus entamé en 2007, dans le cadre du Projet d’amélioration de la compétitivité de la mangue sénégalaise’’, a-t-elle rappelé.
‘’L’absence d’infrastructures de conditionnement et de transformation a été pendant longtemps un frein au développement de plusieurs filières de la Casamance (sud)’’, a souligné, par ailleurs, Aminata Assome Diatta.
Les statistiques, dans ce domaine, montrent que plus de la moitié de la production de mangue pourrit dans les vergers, car il n’existe pas d’industrie de transformation, ce qui ‘’entraîne d’énormes pertes pour les populations’’, a-t-elle signalé.
L’usine implantée à Bignona est la seule du genre au Sénégal, selon la ministre du Commerce et des Petites et moyennes entreprises.
‘’Elle va contribuer au développement de la région, en créant des centaines d’emplois directs et indirects, et à la réduction de la pauvreté dans sa zone d’implantation’’, a-t-elle assuré.
Selon Boubacar Seydi, le président du GIE chargé de gérer l’usine de Bignona, les acteurs de la filière vont s’inspirer du ‘’succès’’ de ceux de l’anacarde.
‘’Nous allons tout faire pour que la mangue connaisse le même succès que l’anacarde dans le sud du pays (…) Il nous faut une véritable stratégie de production et de transformation. Notre objectif est de créer plusieurs emplois et de faire vivre l’économie locale’’, a promis M. Seydi.
En présence d’Aminata Assome Diatta, il a réclamé, au nom des producteurs de mangue, des femmes et des jeunes surtout, assez de terres, pour de nouvelles plantations. ‘’Cela nous permettra d’avoir une production continue’’, a souligné Boubacar Seydi.
‘’La filière a longtemps souffert du défaut d’unité de transformation. Nous avions de petites unités, mais elles n’avaient pas l’envergure qu’il faut pour concurrencer les autres acteurs du marché international. Avec l’unité de transformation de Bignona, nous allons passer à un niveau industriel et nous insérer dans le marché international de la mangue’’, a assuré Amadou Ba, du Ministère du Commerce.
Leave A Reply

Your email address will not be published.