Marseille l’attendait comme le messie ; le miracle n’a pas eu lieu ce samedi sur le Rocher. Arkadiusz Milik a fait ses premiers pas avec l’OM samedi contre Monaco, pour un revers phocéen dans le cadre de la 21e journée de Ligue 1 (3-1). A son entrée en jeu, à la 60e minute, le score était de parité (1-1), mais alors les Marseillais subissaient de plein fouet la pression monégasque, trop limités dans l’entre-jeu en l’absence de Boubacar Kamara, Valentin Rongier et Morgan Sanson pour soutenir la comparaison.

Ses 30 premières minutes olympiennes, le Polonais a tenté de les mettre au service du collectif, décrochant le plus possible pour toucher le ballon loin de la cage adverse et orienter le jeu dans le bon sens. Son décalage bien senti sur la droite pour Florian Thauvin peu après son apparition sur la pelouse de Louis-II aurait mérité meilleur sort en contre si ce dernier ne s’était entêté dans un rôle de soliste. Pour ce qui est de l’impact sur cette rencontre, ça aura été à peu près tout pour l’ancien Napolitain, qui n’a du reste pas franchement brillé devant Aurélien Tchouaméni sur le but du 2-1 pour l’ASM.

« Il faut lui mettre un peu plus de ballons »

En tout est pour tout, Milik n’a pas pu se fendre d’un seul tir pour son baptême du feu en Ciel et Blanc. Il n’a par ailleurs pas touché plus de 12 ballons – aucun dans la surface adverse, quatre dans sa propre moitié de terrain et seulement quatre dans les 30 derniers mètres – pour quatre pertes de balle. « Milik est un très bon attaquant, qui marque beaucoup de buts quand il a des ballons. Peut-être que le problème de l’OM ce n’est pas le grand attaquant, mais de lui donner des ballons », note ce dimanche matin sur Téléfoot l’ancienne gloire du club Jean-Pierre Papin. Avec un tel joueur aux avant-postes, l’OM a tout intérêt en effet à revoir sa copie et à profiter du gabarit de l’ex-Lancier amstellodamois pour peser davantage sur les défenses adverses.

A l’issue de cette première, André Villas-Boas a eu ces mots en conférence de presse pour son nouveau buteur: « On voudrait ne pas prendre de risque à cause de son manque de rythme. Mais on va avoir une semaine de travail pour préparer Rennes, je pense qu’on peut le mettre en condition physique pour faire un peu plus de temps de jeu. C’est l’objectif, lui donner de plus en plus de temps de jeu jusqu’à ce qu’il soit à 100%. […] Il est entré dans une mauvaise période pour nous à cause de la circulation du ballon dans laquelle on a eu plus de mal. Je pense que vous avez tous vu sa mobilité, sa présence physique, maintenant, il faut lui mettre un peu plus de ballons, qu’on trouve la dynamique juste pour lui pour qu’il puisse mettre des buts. » CQFD.