Informer juste notre devoir !!!

Le Sénégal a son « mur de lamentation »

0 22

Le siège de FRAPP France dégage est devenu le mur de lamentation des travailleurs et autres sénégalais qui s’estiment être dans le désarroi.

Ce vendredi, les travailleurs qui s’activent dans la réalisation du programme des auto-ponts dans la capitale sénégalaise, y ont fait face à la presse. Ils réclament, entre autres points, « le paiement de huit (8) mois d’arriérés de salaires et l’absence de congés ».

Ces travailleurs indexent l’entreprise de droits français, MATIÈRE d’être « à l’origine de leurs difficultés en complicité avec leur employeur CHEBOUBAT ».

Les travailleurs déplorent aussi le fait qu’ils étaient « en chômage techniques alors qu’aucun droit ne leur est payé. » Ils dénoncent aussi « la poursuite des travaux par une autre entreprise ».

Mamadou Cissokho qui a parlé au nom du collectif des travailleurs indique « qu’ils ont fait tous les efforts leur permettant d’être rétablis dans leurs droits, mais en vain.

Il rappelle que « les travaux de réalisations des auto-ponts dans la région de Dakar avait démarré en 2019. Sur un objectif de dix-huit (18) auto-ponts, dix (10) sont déjà réalisés », note-t-il.

Leave A Reply

Your email address will not be published.