Informer juste notre devoir !!!

Le Burkina espère une transition plus courte que prévu

0 10

Deuxième prise de parole du chef de la junte au pouvoir au Burkina Faso. Elle a eu lieu ce vendredi à Ouagadougou et fait suite à son prestation de serment qui avait eu lieu le 16 février dernier.

Le lieutenant-colonel Colonel Paul-Henry Sandaogo Damiba a fait une adresse à la nation au cour de laquelle il a annoncé des mesures dans le cadre de la lutte contre l’insécurité. Il a annoncé « l’équipement des forces de défense et de sécurité ». Sur le même registre sécuritaire, le chef d’état Burkinabé a fait part à ses compatriotes de « l’ouverture de négociations avec des groupes armés ».

Le chef de la junte au pouvoir qui a renversé le président Christian Roch Mark Kaboré a « décidé de la création de comités locaux de dialogue pour la restauration de la paix dont la mission est d’initier des approches avec les membres des groupes en rupture de dialogue avec la nation ».

Il affirme que « la stabilisation du Faso ne passera pas seulement par des combats » comme pour avouer que la solution n’est pas que militaire.

Sur un sujet auquel le chef de l’état burkinabé a été très attendu, à savoir la transition, il assure « qu’aucune fixation ne doit être faite sur la durée retenue pour la transition » car, estime-t-il celle-ci « pourrait être révisée si la situation sécuritaire s’améliore dans les mois à venir dans les zones à forts défis sécuritaires ».

Pour rappel un délai de transition de 3 ans a été adopté durant les assises nationales qui avait réuni les forces vives du pays.

Avec Capvertinfos.sn

Leave A Reply

Your email address will not be published.