La police militaire russe déploiera 8 postes à la frontière entre la Syrie et Israël

La police militaire russe déploiera 8 postes à la frontière entre la Syrie et Israël
La police militaire russe se propose de monter huit postes d’observation à proximité de la zone démilitarisée du plateau du Golan à la frontière entre la Syrie et Israël.

La police militaire russe a déployé un poste d’observation dans la province de Kuneitra. Au total huit postes d’observation seront mis en place près de la zone démilitarisée du plateau du Golan. 

«Sept autres postes seront déployés. Ils serviront à garantir la sécurité de la population civile de la province de Kuneitra», a déclaré à Sputnik le colonel Viktor Zaïtsev, chef adjoint du groupe russe en Syrie responsable de la police militaire. 

Le général Sergueï Kouralenko, commandant adjoint du groupe militaire russe en Syrie, a précisé que les postes seraient déployés aux abords de la zone démilitarisée contrôlée par les forces de l’Onu. 

«Je tiens à souligner qu’il n’y aura pas de postes de la police militaire russe dans la zone démilitarisée. Les postes vont assurer la paix dans des régions syriennes, et plus précisément dans la province de Kuneitra», a indiqué le général. 

Il a ajouté que le drapeau russe sur ce territoire garantirait à la population civile que «la paix s’est installée à jamais». 

Drapeau israélien dans la zone du Golan 
Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan qui appartenait entièrement à la Syrie avant la guerre des Six Jours. En 1981, le parlement israélien a adopté la Loi sur les hauteurs du Golan, proclamant unilatéralement la souveraineté de l’État hébreu sur ce territoire. 
Le Conseil de sécurité de l’Onu a qualifié cette annexion d’illégale par sa résolution 497 adoptée le 17 décembre 1981. Environ 510 km2 du plateau du Golan restent sous le contrôle du gouvernement syrien.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *