Informer juste notre devoir !!!

D-Médias: Difficile d’être homme d’affaires et opposant

0 2

Un huissier de justice s’est pointé hier, dans les locaux de D-Médias, aux fins d’inventaire dans le cadre d’une procédure de saisie liée à un redressement fiscal auquel le groupe de presse fait face.  Ce qui a créé un certain traumatisme au sein du groupe, c’est que l’auxiliaire de justice a pris les précautions de s’attacher les services de la gendarmerie qui a mobilisé assez d’éléments pour prévenir d’éventuels troubles.

Bien sûr, les programmes de l’entreprise de presse ont été suspendus pour parler de la situation et recueillir les avis de tous les citoyens qui désirent ainsi réagir pour apporter, le plus souvent, leur compassion.  Des sources parlent d’un redressement de 2 milliards que le groupe doit aux Impôts. Pendant ce temps, au niveau de l’administration de la société, on dit détenir les documents qui montrent qu’ils ne doivent rien au fisc. De 2 milliards à 0, le hiatus est trop grand.  Et il est difficile d’apporter, pour nous simples citoyens, un quelconque arbitrage. Le travail du fisc relevant de paramètres techniques que tout le monde ne maîtrise pas.

Toutefois, il est constant de constater qu’en dehors de Bougane, le Pdg, seul le défunt Sidy Lamine Niass subissait des situations de ce genre au niveau des entreprises de presse. Du moins, publiquement.  Or, même, si ce dernier n’était pas dans l’opposition comme Bougane, il n’en reste pas moins vrai qu’il agissait en groupe de pression contre le régime de Abdoulaye Wade de l’époque.  Et il avait, aussi, subi, des redressements fiscaux de ce genre.

Et il va de soi, en tant qu’ancien patron de Bougane, ce dernier s’est sans doute inspiré de lui parce qu’ils ont des lignes éditoriales et des méthodes de travail qui ont beaucoup de similitudes.  Alors, de deux choses l’une : Soit D-Médias ne doit rien au fisc comme la Direction le soutient et dans ce cas, c’est un pur acharnement.  Soit D-Médias doit les 2 milliards aux Impôts et dans ce cas, il doit rembourser ou transiger.

Toutefois, dans cette seconde hypothèse, les tenants de l’entreprise et beaucoup de citoyens se demander pourquoi les autres sociétés de presse ne subissent pas la même rigueur ?  Car, en toile  de fond, il n’est pas exclu que nombre de ces entreprises, déficitaires, ne soient pas en règle à ce niveau.

Alors, se pose la question : Pourquoi D-Médias et non pas une autre ?  Et là, la réponse coule de source. Quand dans une famille, tout le monde ou presque vous doit quelque chose, vous avez tendance à vous en prendre à ceux qui sont critiques envers vous et d’être plus complaisant avec les autres. Or, en politique, c’est encore pire. Si vous êtes opposant, vous devez assurer vos arrières, être sur vos gardes, et être sûr que l’on n’a rien, absolument rien à vous reprocher. Ce qui est également très difficile quand on est homme ou femme d’affaires.  D’où la situation délicate de Bougane qui a affaire avec l’une des administrations les plus sévères et qui risque de lui causer de sérieuses déconvenues pouvant aller jusqu’à compromettre l’avenir du groupe. Et ça, ce n’est pas nouveau, au Sénégal.

Rappelons que c’est suite à un contentieux contre le groupe Mimran que le groupe de presse Sud Communication avait eu de sérieux problèmes qui avaient oblitéré son ascension.  Bara Tall et son entreprise de construction Talix-Group avaient aussi beaucoup de bisbilles même si ce ne sont pas de la même nature avec le régime d’Abdoulaye Wade, ce qui avait causé de sérieux problèmes au journal Le Populaire.

Aujourd’hui, c’est l’avenir du groupe D-Médias qui est sérieusement menacé par cette procédure qui risque d’aller jusqu’à terme.  Tout en exprimant toute notre solidarité au groupe, nous pensons qu’il est utile de regrouper un pool d’avocats et conseillers pour explorer les voies et moyens juridiques et fiscaux pour se tirer d’affaires.

Car, d’après nos sources, c’était la parade qu’utilisait Sidy Lamine Niass. Et c’est seulement après, s’il est prouvé  que tout est politique, qu’il faut porter le combat sur ce terrain.

Leave A Reply

Your email address will not be published.