Informer juste notre devoir !!!

Casamance: Poursuite des opérations de déminage

0 1

Les mines restent une hantise pour des milliers de populations de la Casamance. Une situation qui inquiète des organisations féminines de même des associations qui luttent pour la poursuite des opérations de déminage.

Une charrette qui transportait des fidèles a sauté sur une mine anti-char dans le village de Kandiadiou situé dans la commune d’Oulampane. Ces fidèles avaient quitté le quartier Salabéno pour aller prier le vendredi à Kafinké un autre village de Kandiadiou.  C’est au retour que la charrette a sauté sur une mine. Le bilan fut lourd : 6 morts et 5 blessés dont deux graves. Un énième drame qui remet au gout du jour les opérations de déminage entamées  il y a quelques années par l’armée sénégalaise.

Quelques jours après ce drame, la plateforme des femmes pour la paix en Casamance a réagi. Selon Ndeye Marie Thiam, la Présidente, c’est déplorable ce qui s’est passé. « C’est un acte ignoble et de trop. Nous interpellons les autorités à la poursuite des opérations de déminage  et à la résolution du conflit. Les dégâts humanitaires et matériels sont considérables dans la mesure où ces mines continuent de tuer  et de mutiler de façon indistincte.

Nulle n’est épargnée et de ce fait,  les opérations de déminage sont importantes car cela facilitent aussi le retour à la paix  dans le Sud et la sécurité des populations », lance-t-elle. La présidente a exhorté les acteurs à jouer pleinement leurs rôles, les Forces démocratiques de Casamance (Mfdc), les partenaires économiques et financiers, la société civile à œuvrer ensemble pour la dépollution de leurs terres polluées par les mines.  Par ailleurs elle les invite à renforcer l’assistance aux victimes.  Au chapitre des indignations suscitées par les pertes en vies humaines avec cette explosion des mines, la coordination de l’Usuforal plaide pour une reprise du déminage humanitaire en Casamance.

Selon Seynabou Malal Cissé, c’est une situation qui interpelle tout le monde. « Nous la vivons avec beaucoup de peine car il s’agit de personnes que nous connaissons. Des jeunes qui sont l’espoir de leurs familles et de  tout un pays. Certains sont morts d’autres gravement blessés. Nous lançons un appel à la population désireuse de retourner chez elle en usant de stratégies. Et que ces retours se fassent avec toutes les parties prenantes », dit-elle au bout du fil.

Même son de cloche pour le coordonnateur de l’initiative solidaire pour des actions de développement ex ASVM  en l’occurrence Sarani Diatta. A l’en croire, c’est un incident  déplorable et cela témoigne de la véracité de la problématique des  mines en Casamance. « Depuis lors, nous sommes au chevet des victimes. Des efforts sont entrepris certes avec des opérations de déminage et des formes d’éducations aux mines  pour essayer d’apporter une certaines conscientisation des populations afin qu’elles ne fréquentent  pas des zones à risque. Mais ce sont des activités sporadiques, limitées. Ce qui fait que des gens pensent qu’il n’y a plus de mines, que le déminage est déjà terminé, or tel n’est pas le  cas », regrette-t-il.

Des populations qui se disent ne point être à l’abri du fait de l’existence des mines.  « Nous lançons un appel pour que ce combat soit celui de tous pour que  les mines soient de vieux souvenirs », renchérit Sarani Diatta.

Leave A Reply

Your email address will not be published.